Akio Software sort une nouvelle version de son outil dédié à l’e-CRM

Cloud

L’éditeur de logiciels dévoile Akio Mail Center 4.5. Il dispose de références sérieuses comme France Télécom ou la SNCF.

Les éditeurs de logiciels de gestion de la relation clients via Internet (e-CRM) sont unanimes : le marché de l’e-mail entrant connaît un rebond actuellement. Akio Software souhaite en profiter et dévoile la nouvelle version 4.5 de sa solution dédiée Akio Mail Center.

Parmi les principales nouvelles fonctionnalités du produit phare d’Akio figurent un nouveau “moteur d’intelligence articifielle” permettant d’automatiser le routage des e-mails entrants au sein d’une entreprise ou d’un organisme. Akio Mail Center permet également d’accéder à des rapports statistiques détaillés. De nouvelles API Java (application programming interface) Java sont proposées afin de faciliter l’intégration de l’outil avec les systèmes d’information.

Des revenus récurrents grâce à la maintenance

Akio Software affiche une soixantaine de clients sur le marché français. “Des clients fidèles comme France Télécom, la RATP ou Voyages-SNCF.com nous permettent d’avoir des revenus récurrents rien qu’avec la maintenance des outils e-CRM qui ont été déployés pour leur compte”, explique Florent de Saint-Albin, directeur commercial d’Akio Software.

Pour exemple, le portail FranceTélécom.com recense entre 4 000 et 5 000 e-mails entrants par jour. Quant au site de voyage de la SNCF, souvent présenté comme le premier site marchand en France, il compte entre 5 000 et 6 000 e-mails traités par jour. En juillet, la Documentation Française, qui exploite notamment Service-public.fr, a adopté à son tour Akio Mail Center.

On trouve également la technologie d’Akio Software au coeur de Qualimail, l’offre e-CRM en mode ASP commercialisée par France Télécom. Celle-ci vient d’être adoptée par la Caisse des Dépôts et Consignations.

Akio Software s’est développée parallèlement à son concurrent Eptica (voir édition du 30 août 2005). La société, cofondée en 1999 par Pierre Giudicelli et Pierre Morel, s’est développée sur fonds propres alors que sa rivale a fait appel à des investisseurs financiers. Toutefois, Akio Software a rencontré des soucis de viabilité, au point de déposer le bilan en 2001 pour de repartir sur de nouvelles bases. Depuis, l’éditeur de logiciels s’est redressé. En 2004, il a réalisé un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros pour un résultat net de 50 000 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur