Alcatel cède ses modems ADSL à Thomson Multimédia

Mobilité

Après l’échec du rachat de Lucent, Alcatel recentre sa stratégie de développement vers ses activités réseau. Une orientation qui l’amène à céder son département modems DSL, dont le marché va se concentrer sur le grand public, au groupe Thomson Multimédia (TMM). Une cession d’activité qui va permettre à Alcatel de détenir 9,1 % de TMM.

Alcatel a officiellement annoncé la cession de son activité modems DSL au groupe Thomson Multimédia (TMM). Une activité évaluée à 456 millions d’euros qui se consolidera par échange de 9,6 millions d’actions TMM. Alcatel, déjà actionnaire de TMM à hauteur de 6 %, détiendra après finalisation de la transaction 9,1 % du groupe industriel français. Les 210 personnes qui travaillent dans la branche modem DSL seront transférées chez TMM, ainsi que les ingénieurs et les équipes marketing et le support. Pour l’internaute propriétaire d’un modem ADSL SpeedTouch USB (le Manta) ou SpeedTouch Home (connexion Ethernet), ce transfert d’activité ne change rien. En cas de problème technique, il continuera à se tourner vers son opérateur ou fournisseur d’accès (pour les modems USB).

Bientôt des modems ADSL vendus dans le commerce ?

Alcatel justifie cette orientation, prise quelques jours après l’échec du rachat de Lucent (voir édition du 30 mai 2001), par une politique de recentrage vers ses équipements réseau. “Jusqu’à aujourd’hui, notre activité de modems DSL se justifiait pleinement puisque nous vendions directement nos produits aux opérateurs”, explique Laurent De Segonzac, porte-parole d’Alcatel, “mais nous anticipons sur la maturation du marché qui s’oriente vers le grand public”. Autrement dit, l’arrivée de fabricants concurrents comme ECI, Eicon, Olitec ou BeWan, libère le modem ADSL de l’opérateur sur le marché grand public. “Un domaine pour lequel TMM est bien mieux équipé et organisé que nous”, justifie Laurent De Segonzac. Jusqu’à présent, en France notamment, l’internaute qui souhaite bénéficier de l’accès haut débit choisit son fournisseur d’accès, lequel lui fournit un modem – une méthodologie imposée par l’infrastructure du réseau de France Télécom partagée entre deux technologies, Alcatel et ECI, incompatibles entre elles, voir édition du 3 mai 2001). Mais il existe déjà des offres concurrentes comme le Diva 2430 SE de Eicon proposé dans le récent pack LibertySurf (voir édition du 30 mai 2001).

Une place de leader mondial pour TMM

Si Alcatel se débarrasse de la partie “grand public” de ses produits DSL, l’architecte de la technologie haut débit sur le réseau téléphonique en préserve la fabrication des composants qu’il fournira à TMM et commercialise depuis longtemps auprès des constructeurs concurrents. Par ailleurs, Alcatel conserve pleinement le développement et la production des équipements réseau, en particuliers les DSLAM (les multiplexeurs qui filtrent le signal de l’abonné avant de le redistribuer sur le réseau) dont il détient 52 % du marché mondial (selon le cabinet Dell’Oro). Au premier trimestre 2001, Alcatel s’accaparait 28 % du marché des modems DSL avec 1,7 million d’unités vendues. Le transfert d’activité va donc permettre à TMM d’acquérir une position de leader mondial. Position que TMM espère conserver en complétant sa gamme de produits “numériques” qui s’étend des décodeurs satellites aux modems câbles en passant par la télévision interactive. L’opération, qui nécessite encore certaines validations comme celle des actionnaires de TMM, devrait être finalisée au cours du 4ème trimestre 2001.

Pour en savoir plus :

* Le site d’Alcatel

* Le site de TMM


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur