Alcatel-Lucent : la colère monte avec la restructuration de Michel Combes

Régulations
alcatel-lucent-restructuration-manifestation-audition-assemblee-nationale-michel-combes

Sur fond de manifestation parisienne des salariés qui dénoncent le “plan brutal” de suppressions de postes (900 en France), le DG du groupe a tenté de rassurer les députés sur le volet “casse sociale”.

Rude journée pour Michel Combes. Mardi soir, le DG d’Alcatel-Lucent devait être auditionné par la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale.

Cette rencontre avec des parlementaires survient une semaine après l’annonce du plan vaste de restructuration qui frappe l’équipementier télécoms : 10 000 postes dans le monde, dont 900 en France.

Lors de cette audition, le DG a assuré qu’il allait “tout en oeuvre pour permettre aux salariés de retrouver un emploi à l’intérieur ou à l’extérieur” d’Alcatel-Lucent avec des “mesures d’accompagnement exemplaires”.

C’est une question de “responsabilité de l’entreprise vis-à-vis des employés qui ont pour certain consacré 10, 15, 20 ans à l’entreprise”.

Dans la même journée, un millier de salariés du groupe étaient attendus pour une manifestation à Paris pour protester contre ce plan “brutal” qui prévoit la fermeture de plusieurs sites d’Alcatel-Lucent : Toulouse et Rennes (210 personnes concernées).

Selon Reuters, trois autres implantations du groupe à Eu (Seine-Maritime), Ormes (Loiret) et Orvault (Loire-Atlantique) devraient être cédées d’ici 2015.

Au-delà du siège social parisien, il ne resterait plus que deux sites d’activité à terme : Villarceaux (Essonne) et Lannion (Côtes-d’Armor).

Sur Europe 1 ce matin, Michel Combes s’est montré alarmiste : “Cette entreprise peut disparaître, faute d’avoir su prendre des virages technologiques nécessaires (…) Le plan fixe des objectifs qui sont indispensables à la survie de l’entreprise (…) mais peut évidemment être amélioré. C’est l’objet du dialogue social qui s’ouvre.”

Après avoir affiché des déficits chroniques (“entre 800 millions et 1 milliard d’euros par an”) depuis 2006 (date de fusion entre Alcatel et Lucent), Michel Combes doit redresser la barre des comptes financiers rapidement.

Mais cela passe par des mesures drastiques difficile à avaler par les salariés qui vont en pâtir.

———————

Quiz : Connaissez-vous la localisation des Géants du Web ?

——————–

Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : Michelangelus


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur