Alcatel-Lucent : la fibre optique sous-marine comme vecteur de l’économie numérique

Cloud
alcatel-lucent-fibre-optique

Les dernières expérimentations d’Alcatel-Lucent ont permis de transmettre 31 térabits de données par seconde sur l’un des liens optiques d’une fibre sous-marine.

Potentiel générateur de valeur pour l’économie numérique, l’ultra-haut débit filaire prend du galon sous l’impulsion d’Alcatel-Lucent, dont les dernières expérimentations ont permis de véhiculer 31 térabits de données par seconde (Tb/s) sur l’un des liens optiques d’un câble sous-marin.

Réalisés depuis le centre de recherche de Villarceaux (Essonne), ces tests ont impliqué la transmission simultanée de fréquences issues de 155 lasers au débit unitaire de 200 Gb/s, soit le double des systèmes actuels basés sur le multiplexage en longueur d’onde.

Le transfert s’est effectué sur une distance de 7200 km, le long d’un couloir hermétique creusé à plusieurs dizaines de mètres sous le niveau de la mer, avec des répéteurs amplificateurs installés tous les 100 kilomètres.

Quand bien même cette performance n’atteint pas les 40,5 Tb/s enregistrés au début de l’année par le tandem NEC – Verizon sur 1800 km, Alcatel-Lucent évoque des débits “trois fois supérieurs” à ceux des câbles sous-marins de dernière génération.

L’équipementier télécoms s’inscrit là dans une logique d’accompagnement des usages demandeurs en bande passante. Notamment cette hausse attendue de la consommation de vidéo, qui devrait, selon Cisco, représenter 80 à 90% du trafic IP à l’horizon 2015.

Ces travaux autour de la fibre constituent l’un des grandes lignes du plan “shift” décrété le mois dernier par Michel Combes, investi en mars au poste de P-DG du groupe.

Pour retrouver les rails de la profitabilité, Alcatel-Lucent veut s’établir comme un spécialiste industriel des réseaux IP et de l’accès très haut débit.

L’optique – y compris les câbles sous-marins – constitue désormais, aux côtés de l’IP (routage, transport) et des plates-formes (OSS/BSS, conseil, services) l’une des trois activités de la structure Core (coeur de réseau) de l’équipementier.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur la fibre optique ?

Crédit photo : Sam72 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur