Alcatel-Lucent France confirme le plan de suppressions de postes

Mobilité

La branche française d’Alcatel-Lucent France veut réduire la voilure et vise 850 postes sur divers sites.

(Correction : 23/07/09 à 19h30) La direction d’Alcatel-Lucent a confirmé son intention de procéder à la suppression de 850 postes en France au cours des deux prochaines années.

Jeudi, elle a présenté ce nouveau pan de restructuration qui s’inscrit dans un programme plus global de l’équipementier de rationalisation des activités dans le monde.

Fin 2008, Ben Verwaayen, directeur général d’Alcatel-Lucent, avait présenté la feuille de route visant à assainir les comptes et à se concentrer sur les technologies d’avenir comme la norme LTE (présentée comme la future 4G).

“Les départs se feront essentiellement sur la base du volontariat”, assure un porte-parole d’Alcatel-Lucent. Aujourd’hui, plusieurs comités centraux d’entreprise étaient prévus dans les filiales françaises d’Alcatel-Lucent.

Dans une contribution déposée jeudi après-midi, la section syndicale CFE-CGC d’Alcatel-Lucent a diffusé des détails sur l’ampleur du plan. Elle évoque un total de 878 suppressions de postes chez “Alcatel-Lucent France” (c’est assez subtil mais cela s’ajoute aux 1000 emplois supprimés en France dans le périmètre “groupe Alcatel-Lucent”).

Les centres qui apporteront les plus fortes “contributions” sont Velizy (Yvelines), Villarceau (Essonne) et le centre industriel Alcatel-Lucent EU. Ce plan pourrait s’échelonner sur la période 2009-2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur