Alcatel-Lucent inaugure le premier réseau Wimax Mobile

Mobilité

OneMax, opérateur dominicain, annonce ouvrir le premier réseau commercial Wimax 802.16e.

Le Wimax mobile est désormais une réalité. Alcatel-Lucent vient d’annoncer avoir lancé le premier réseau commercial Wimax 802.16e (Rev-e) au monde. Ce réseau est exploité par l’opérateur OneMax en… République Dominicaine. Avec ses 9 millions d’habitants, ce n’est certainement pas le contrat de l’année pour Alactel-Lucent. Mais c’est une vitrine technologique que l’équipementier compte exploiter pour déployer ses antennes Wimax Mobile.

Rappelons que le Wimax 802.16d (Worldwide Interoperability for Microwave Access) est une technologie cellulaire plus performante que le Wi-Fi. Les points d’accès Wimax offrent des débits de 20 à 30 Mbit/s (70 Mbit/s théoriques) sur plusieurs kilomètres (50 sur le papier). Soit bien plus que les 3,6 Gbit/s de la 3G (HSDPA) promis par les opérateurs de téléphonie mobile. Évolution du 802.16d, la Rev-e (802.16e) apporte la mobilité en autorisant le passage d’une cellule à une autre sans perte du signal (le handover) comme pour la téléphonie mobile (GSM, GPRS, UMTS…).

Pas d’autorisation en France

Si le Wimax est envisagé, notamment en France, pour couvrir les zones blanches (où le haut débit filaire est trop cher à installer), “son vrai potentiel se trouve dans la mobilité“, estime Roland Montagne analyste à l’Idate, cabinet d’études spécialisé dans les télécoms. Sprint-Nextel l’a bien compris. Aux Etats-Unis, l’opérateur américain a commencé à déployer un réseau Wimax Mobile dans les principales métropoles (New York, Washigton, Philadelphie, Providence, Baltimore…) avec l’équipementier Samsung et sa technologie WiBro. Sprint-Nextel compte attirer 100 millions d’abonnés fin 2008 et va investir 5 milliards de dollars jusqu’en 2010.

En France, le Wimax mobile n’est pas encore autorisé par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Iliad, qui est le seul opérateur à détenir une licence Wimax nationale acquise auprès de Altitude Telecom en septembre 2005, et Bolloré Télécom (détenteur de 12 licences régionales) ont commencé des expérimentations à Paris. Mais faute de compatibilité entre les équipements, l’interopérabilité des réseaux est loin d’être assurée.

Le Wimax standard international des télécommunications
Aux yeux de l’International Telecommunication Union (ITU), le Wimax est désormais un standard des télécommunication. Il devient dans ce cadre la sixième interface radio de la famille IMT-2000 de l’UIT. Concrètement, cela permettra à un opérateur d’opérer du Wimax dans la bande de fréquences des autres technologies sans fil comme le GSM (900 et 1800 MHz) et l’UMTS/3G (2,2 GHz).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur