Alexa un peu trop fouineur ?

Mobilité

Une enquête est en cours pour déterminer si des données personnelles ne seraient pas illégalement interceptées et utilisées par Alexa, un logiciel de conseil d’achats appartenant à Amazon.

Amazon, le célèbre libraire en ligne, a admis être sous le coup de deux actions judiciaires de la Federal Trade Commission (FTC, l’organisme américain chargé de la surveillance du commerce). L’objet du délit serait Alexa, un logiciel racheté par Amazon l’année dernière et qui lui sert à “conseiller” les internautes au cours de leurs visites. Pour résumer, le logiciel, une fois installé, scrute les pages visionnées et renseigne à la demande sur les produits en rapport avec le thème de la page (voir édition du 17 décembre 1999). Et c’est justement cette fonction d’observation des agissements des internautes qui poserait problème.

Selon un document rendu public par la Securities and Exchange Commission (l’équivalent de notre COB), il est reproché au logiciel d’Alexa d’intercepter secrètement des données personnelles et de les envoyer à tierce partie, dont Amazon.

Le consultant en sécurité informatique qui a révélé l’éventuel problème de sécurité touchant à la vie privée indique qu’il concerne la façon dont Alexa traque et enregistre l’adresse des pages Web visitées pour fournir une liste de sites en relation avec le sujet. Et certaines de ces adresses peuvent contenir des données personnelles, sur des sites marchands par exemple. Heureusement, on n’est pas obligé d’installer Alexa sur son PC…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur