Algolia lève 53 millions de dollars : l’art de déployer la fonction recherche dans les apps

CloudEntrepriseLevées de fondsStart-up
algolia-levee-fonds-53-millions-dollars-accel-partners

Algolia, qui évolue entre la France et les USA, lève 53 millions de dollars auprès d’Accel Partners. Le CTO et co-fondateur précise la feuille de route.

Algolia vient de boucler une super-levée de fonds de 53 millions de dollars auprès d‘Accel Partners.

La start-up d’origine française, spécialisée dans les connecteurs logiciels (API) pour proposer des fonctions de recherches sur des apps (25 milliards de recherches sur plus de 8000 sites et applications mobiles chaque mois), s’appuie essentiellement sur le fonds de capital-risque Accel Partners pour ce nouveau tour de financement.

Des business angels connus dans la Silicon Valley viennent en soutien comme le fonds SaaStr de Jason Lemkin, Jyoti Bansal (fondateur et Président d’AppDynamics), Clark Valberg (Cofondateur et CEO d’InVision) et Des Traynor (cofondateur et CSO d’Intercom). Le niveau de la nouvelle valorisation n’a pas été précisé.

S’il ne fait aucun doute qu’Accel Partners détient désormais la majorité du capital d’Algolia, l’équipe fondatrice et dirigeante conserve néanmoins le contrôle de la société en termes de droits de vote.

Créée en 2012 par Nicolas Dessaigne et Julien Lemoine, Algolia dispose désormais de ressources financières pour accélérer son développement. Il s’agit du troisième tour de table de cette start-up dynamique qu’ITespresso.fr avait découverte lors du Forum Microsoft TechDays de 2013.

La start-up avait déjà levé 21 millions de dollars depuis sa fondation. Le dernier tour de table d’un montant de 18,3 millions de dollars remonte à mai 2015 et Accel Partners était déjà le plus grand contributeur.

En évoluant entre la France et les USA (avec des bureaux à San Francisco, Paris, New York et Atlanta), Algolia a déjà réalisé un beau parcours.

Son effectif de 115 collaborateurs (dont 70 à Paris) devrait passer à 175 d’ici la fin de l’année.

Cette levée de 53 millions de dollars va permettre d’étendre le business sur le Royaume-Uni (avec un bureau à Londres) et en Asie (Australie et Singapour en vue).

« Nous n’avons de plans prévus de croissance externe. Nous parions sur de l’organique », évoque Julien Lemoine, co-fondateur et CTO d’Algolia lors d’un entretien téléphonique organisé hier.

60% du business réalisé aux USA, 10% en France

Algolia revendique plus de 8000 clients, dont 3000 clients payants, dans une centaine de pays. On les trouve dans trois grandes catégories : e-commerce, média et les apps en mode SaaS pour des usages pro.

Parmi ses clients, on peut citer Periscope (Twitter), Twitch.tv (Amazon), Medium, Quiksilver et Fanatics.

Chaque segment représente environ 25% du chiffre d’affaires de la start-up (non communiqué). 60% du business est réalisé avec des clients grands comptes.

Et, dans une même proportion, c’est le chiffre d’affaires généré aux Etats-Unis (la France ne représente que 10% mais c’est le principal pays en Europe en l’état actuel).

Le modèle économique cloud d’Algolia repose sur un système d’abonnement qui prend en compte le volume de requêtes sur la fonction search intégrée dans les apps et le nombre d’utilisateurs.

D’un point de vue technologique, Algolia s’appuie sur son propre réseau de machins installées dans 50 data centers dans le monde.

Julien Lemoine se passe des prestations des fournisseurs de plateformes cloud classiques (à la Amazon Web Services) pour déployer son réseau en mode bare metal.

Sous ce modèle technologique personnalisé qui consiste à choisir tous les composants technologiques dont la start-up a vraiment besoin, le CTO estime gagner en performance, en haute disponibilité, en homogénéité et obtenir des économies d’échelle en coûts de déploiement.

Pour la prospection et la distribution de ses solutions auprès des clients grands comptes, Algolia prend directement la main. Mais il exploite aussi un modèle intégrateur pour répondre à des appels d’offres clients.

 

(Crédit photo : les co-fondateurs d’Algolia : Nicolas Dessaigne et Julien Lemoine)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur