Des algorithmes pour recruter les développeurs : {source}d séduit Xavier Niel

EmploiEntrepriseLevées de fondsManagementRessources humainesStart-up
levee-fonds-sourced
3 30

Via son fonds Kima Ventures, Xavier Niel finance la start-up espagnole source{d}, qui applique l’intelligence artificielle au recrutement des développeurs.

Après la gestion du transport routier de marchandises avec Shippeo, la mise en relation des marques et des « YouTubeurs » avec Octoly ou encore le développement d’applications sur la blockchain avec Stratumn, Otium Capital diversifie un peu plus son portefeuille d’investissement en donnant dans l’intelligence artificielle appliquée au recrutement des développeurs.

Via sa branche de capital-risque Otium Venture, le family office présidé par Pierre-Édouard Stérin (fondateur de Smartbox et de Weekendesk) met ses billes dans la start-up espagnole source{d}.

Xavier Niel accompagne, à travers sa structure Kima Ventures, ce tour de table de 6 millions de dollars également souscrit par le fonds danois Sunstone Capital.

Le financement sera exploité dans une optique d’expansion commerciale en Europe et aux États-Unis, avec l’objectif d’ouvrir des bureaux à Paris, Londres, Stockholm, Amsterdam, New York, Boston et San Francisco, en plus de ceux aujourd’hui sis à Berlin et Madrid.

{source}d compte aussi élargir son effectif pour atteindre, d’ici à fin 2016, les 55 collaborateurs, contre une vingtaine à l’heure actuelle. La rentabilité est visée à cette même échéance, sur un chiffre d’affaires prévisionnel d’un million d’euros pour l’année.

Deep learning

Associé chez Kima Ventures, Jean de La Rochebrochard revient sur la prise de contact avec la jeune pousse, en avril dernier, alors qu’elle venait de souffler sa première bougie. Il insiste sur les perspectives ouvertes par sa technologie au-delà de l’aspect RH sous lequel elle est actuellement exploitée.

Dans la pratique, les algorithmes de {source}d – élaborés sur le principe des réseaux neuronaux en mêlant des techniques de vision par ordinateur et d’interprétation du langage naturel – se connectent à GitHub et vont analyser les codes sources de millions de développeurs.

L’analyse de ces données (langages de prédilection, frameworks les plus utilisés…) permet d’établir des profils éventuellement enrichis par des informations en provenance des réseaux sociaux professionnels, en tête desquels LinkedIn.

Ces profils sont comparés aux offres d’emploi que les entreprises clientes de {source}d ont communiquées à la start-up. Celle-ci prend contact avec les développeurs les plus appropriés grâce à l’adresse e-mail associée à leur compte GitHub. Elle accompagne ensuite les démarches jusqu’à l’entretien d’embauche.

Embauché ou remboursé

Cofondateur de {source}d* aux côtés d’Eiso Kant (CEO) et de Philip Von Have, Jorge Schnura Becerro résume la philosophie du projet : créer « un monde dans lequel l’accès à l’emploi pour les développeurs est fondé sur la qualité de leurs contributions et non sur des facteurs arbitraires et subjectifs ».

Les quelque 200 entreprises qui exploitent les services de la jeune pousse sont facturées « au succès », c’est-à-dire aux embauches effectives. Sur la liste figurent vente-privee.com, Doctolib, Trivago, Dashlane… et Take Eat Easy, placé cet été en redressement judiciaire.

* Les trois associés sont aussi à l’origine de Tyba, une marketplace de recrutement de profils techniques dont la valorisation avait atteint un pic à 13,5 millions d’euros en 2013 et qui est finalement tombée, en avril dernier, dans le giron de Graduateland, réseau social professionnel pour les étudiants et jeunes actifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur