Alibaba : le capital-confiance de Yahoo pour les investisseurs

FiscalitéMarketingPublicitéRégulations
yahoo-resultats-2014

Les marchés ont favorablement accueilli la volonté affichée par Yahoo de scinder sa participation résiduelle dans Alibaba du reste de ses activités.

En recul ce mardi à la clôture des marchés américains, le cours de l’action Yahoocotée sur le NASDAQ – s’est envolé dans les échanges d’après-Bourse (+ 6,69 %, à 51,20 dollars).

La société Internet californienne venait de présenter le bilan financier de son exercice fiscal 2015, conclu le 31 décembre dernier. Elle avait surtout laissé entrevoir une opération stratégique qui pourrait être finalisée d’ici à la fin de l’année : l’émancipation, sous la forme d’une entité indépendante enregistrée comme société d’investissement, des 15 % qu’elle détient au capital du groupe e-commerce chinois Alibaba.

Cette part est valorisée à environ 40 milliards de dollars, contre à peine plus de 5 milliards pour le reste des activités de Yahoo. Les investisseurs estiment qu’une séparation permettrait de valoriser au mieux ces actifs, aussi longtemps que ne s’applique pas la taxe coutumière de 35 % sur la vente d’actions.

Le conseil d’administration s’est prononcé en faveur de ce plan qui serait mené avec le concours de Bank of America Merrill Lynch, Goldman Sachs & Co et J.P. Morgan Securities. Le capital serait réparti entre les actionnaires de la nouvelle entité au prorata de leur participation actuelle dans Yahoo.

Sur le volet des résultats, Yahoo rend une copie plus ou moins conforme aux attentes des analystes. Sur le 4e trimestre 2014, le chiffre d’affaires hors coûts d’acquisition de trafic atteint 1,179 milliard de dollars (- 1,8 % d’une année sur l’autre), contre 1,185 milliard prévu par le consensus. Le bénéfice net reste stable, à 166 millions de dollars (il était de 174 millions un an plus tôt), soit 30 cents par action.

Yahoo monte en puissance sur le mobile, qui a généré 254 millions de dollars sur le trimestre et 768 millions sur l’année. En y ajoutant la vidéo, le social et le native advertising réunis sous la bannière “Transformative Group”, le chiffre d’affaires double presque entre 2013 et 2014, à 1,1 milliard de dollars.

Marissa Mayer, qui soufflera bientôt sa troisième bougie à la tête de Yahoo, estime que le business lié au display renouera avec la croissance cette année, après une chute des facturations de 4 % entre 2013 et 2014 : 1,868 milliard de dollars, le prix par affichage diminuant de 20 % alors que le nombre de publicités vendues augmente de 17 %.

Yahoo déclare aussi explorer des pistes d’approfondissement du partenariat avec Microsoft sur la recherche en ligne. La réflexion s’oriente sur “différents modèles pour différentes plates-formes”, avec l’objectif de soutenir l’activité search, dont les revenus sont stables d’une année sur l’autre : 467 millions de dollars au 4e trimestre (+ 1 % par rapport à la même période en 2013) et 1,793 milliard sur l’année (+ 3 %).

Au 31 décembre 2014, la trésorerie s’élève à 10 milliards de dollars, essentiellement grâce à l’IPO d’Alibaba. Yahoo a aussi poursuivi son programme de rachat d’actions : 62 millions sur l’année, pour 2,4 milliards de dollars.

Le trimestre automnal a aussi été marquée par l’absorption définitive de BrightRoll (plate-forme de publicité vidéo programmatique), l’amélioration des applications mobiles Yahoo! et Yahoo! Mail (sur iOS et Android), ainsi que l’entrée en vigueur d’un accord avec Mozilla sur la recherche en ligne.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Yahoo! ?

Crédit photo : 2nix Studio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur