Alibaba alimente sa stratégie retail au big data made in China

E-commerceEntrepriseFusions-acquisitionsMarketing
alibaba-new-retail-investissements

Parallèlement à une prise de participation dans une chaîne d’ameublement, Alibaba entre au capital d’un fournisseur de solutions big data orientées point de vente.

Exploiter le numérique comme levier pour dynamiser le commerce physique : c’est le sens de la stratégie « New Retail » d’Alibaba.

Le groupe chinois a notamment créé, dans ce cadre, une plate-forme associant marketing et logistique pour les marchands. Il a aussi lancé la marque Hema, qui associe une application mobile à des épiceries dotées de cafétérias.

La démarche implique également des prises de participations – parfois majoritaires – dans des acteurs du retail.

La liste s’était récemment allongée avec Sun Art Retail Group, Alibaba mettant plus de 3 milliards de dollars sur la table pour acquérir, essentiellement via sa branche Taobao qui exploite la place de marché du même nom, 36,16 % du capital de cet exploitant d’hypermarchés né en l’an 2000 sous l’impulsion du distributeur français Auchan et du conglomérat taïwanais Ruentex.

On peut désormais y ajouter Beijing Easyhome Furnishing.

Alibaba prend, moyennant un ticket à près de 700 millions d’euros, 15 % de cette chaîne d’ameublement qui possède 223 magasins en Chine.

Big data made in China

D’après Reuters, qui s’appuie sur un document remis à la Bourse de Shenzhen, un autre investissement significatif a été réalisé : environ 400 millions d’euros pour une participation de 38 % dans Shiji Retail Information Technology.

Cette entreprise, qui souffle cette année sa vingtième bougie avec un effectif de 3 000 employés, visait, à l’origine, le secteur hôtelier avec ses solutions d’analyse de données. Elle a depuis lors étendu sa cible au divertissement ainsi qu’à la restauration (sa clientèle comprend Disney et Starbucks).

Taobao avait déjà mis ses billes dans Shiji en 2014, pour renforcer son activité dans le domaine des voyages.

La même année, Alibaba était devenu actionnaire principal d’Intime Retail – exploitant de plusieurs dizaines de grands magasins en Chine – avant d’en prendre finalement le contrôle, pour un investissement cumulé de plus de 3 milliards de dollars.

L’enveloppe avait dépassé les 4 milliards pour devenir, en 2015, le deuxième actionnaire du distributeur de produits électroniques Suning Group.

La consolidation de certaines de ces activités se ressent dans les résultats financiers d’Alibaba : tous canaux confondus, la vente au détail en Chine a représenté plus des trois quarts du chiffre d’affaires global sur le 4e trimestre 2017.

Crédit photo : Alibaba


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur