Alibaba : une solidité qui plaît à la Bourse

CloudE-commerceMarketing
resultats-alibaba-t3-2015
1 1

La Bourse a salué les résultats trimestriels d’Alibaba, malgré la difficulté du groupe chinois à imposer sa plate-forme e-commerce à l’international.

Accords avec les transporteurs, les exploitants d’entrepôts et les points relais pour se rapprocher des consommateurs, développement d’un service de livraison express pour l’électroménager et les biens technologiques, exploration de la dimension Web-to-Store dans le cadre d’une coentreprise baptisée Koubei… le commerce local* monte en puissance dans la stratégie d’Alibaba.

Les derniers résultats trimestriels – document PDF, 22 pages – du groupe chinois illustrent cette tendance.

D’une année sur l’autre, la part du commerce international dans le chiffre d’affaires régresse : elle passe de 10 % à 8 %, avec 76 millions de dollars pour la plate-forme de vente au détail Aliexpress (+ 15 %) et 213 millions pour le site d’achat de gros 1688.com. Soit un total de 289 millions de dollars.

C’est dix fois moins qu’en Chine (2,881 milliards de dollars), où le montant brut des transactions traitées sur les places de marché atteint un niveau record : 112 milliards de dollars, soit 28 % de plus qu’il y a un an. 69 milliards sont issus de Taobao (+ 15 % sur un an) ; le reste, de Tmall (+ 56 %), exploité pour donner aux marques internationales un accès au marché chinois.

Mobinautes au rapport

Le canal mobile est de plus en plus utilisé, avec désormais 346 millions d’acheteurs connectés au moins une fois par mois (ils étaient 217 millions voici un an). Le chiffre d’affaires suit, à 69 milliards de dollars, soit 36 % de plus qu’à la même période en 2014. Le taux de monétisation en rapport à la valeur globale des marchandises vendues progresse lui aussi. À 2,39 %, il atteint presque celui du desktop (2,42 %).

L’activité e-commerce en Chine représente 83 % du chiffre d’affaires global d’Alibaba ; l’international, 8 %. Le reste provient essentiellement des services Internet commercialisés sous les marques UCWeb et AutoNavi.

Mais le business du cloud prend de l’importance : lui qui constituait environ 1 % du CA en 2014 en représente désormais 3 %, à 102 millions de dollars (+ 128 % d’une année sur l’autre). Il faut dire qu’Alibaba a multiplié les initiatives ces derniers mois pour développer son activité : alliance avec le premier éditeur de logiciels en Chine, allocation d’un milliard de dollars au développement commercial et technologique, programme de partenariat couvrant l’Amérique du Nord, l’Asie, l’Europe et le Moyen-Orient…

Pour une participation

Malgré une hausse de certains coûts (commissions reversés aux partenaires avec l’expansion du programme d’affiliation d’Alimama, développement d’un OS mobile et de services TV OTT), Alibaba parvient à contenir ses dépenses d’exploitation, à 71 % du chiffre d’affaires, contre 74 % il y a un an.

Le résultat d’exploitation ressort en hausse de 47 %, à 1,006 milliard de dollars, la marge Ebitda se maintenant à 50 % (1,754 milliard). Le groupe tire surtout 2,93 milliards de dollars de bénéfices avec la réévaluation de ses parts détenues dans Alibaba Health. Bilan : le résultat net est multiplié par près de 7, à 3,572 millions de dollars (1,40 dollar par action).

Les marchés ont positivement accueilli ces indicateurs financiers. En hausse de 4,01 % ce mardi sur le NYSE à l’issue des heures de cotation, l’action Alibaba a pris 0,74 % supplémentaire en après-Bourse, pour une capitalisation avoisinant les 200 milliards de dollars.

* Alibaba a dernièrement étendu son service de livraison de produits alimentaires à cinq villes en plus de Pékin et Shanghai. Le groupe dit être désormais présent dans « 4 000 villages ruraux » en Chine.

Crédit photo : 2nix Studio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur