Alice lance une offre voix et télévision sans Internet

Cloud

Avec Alice Voix Libre, Telecom Italia France veut vendre de l’ADSL aux foyers dépourvus d’ordinateurs.

Proposer un abonnement Internet pour profiter de la téléphonie et de la télévision par ADSL. Si l’idée courait depuis l’arrivée des premières boxes haut débit, aucun opérateur n’avait, à notre connaissance, osé l’appliquer. Il est vrai que proposer du service ADSL sans Internet n’est certainement pas la formule la plus simple à commercialiser. C’est pourtant, ce que propose aujourd’hui Telecom Italia France avec Alice Voix Libre.

Cette offre ‘double play’ vise principalement les foyers sans ordinateur. Selon les chiffres de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) arrêtés fin 2006, 43 % des familles ne possèdent pas de PC. L’offre leur permet donc de profiter des services secondaires du réseau numérique indépendamment de toute plate-forme informatique. En d’autres termes, Alice propose une offre d’accès ADSL sans Internet. Il fallait oser.

Nous avons constaté une demande en ce sens auprès de nos services commerciaux“, justifie Daniel Fava, directeur Business et Qualité chez Telecom Italia France. “Je pense qu’il y a aujourd’hui un véritable besoin pour des gens qui n’ont que la seule solution du satellite pour bénéficier d’une offre télé de qualité et qui ne veulent plus payer l’abonnement à France Télécom et, surtout, le coûts des communications non forfaitaires.

Des processus de gestion refondus

Les services de téléphonie et télévision sont équivalents à ceux du forfait ‘triple play’ Alice Box : appels illimités vers les fixes en France (y compris Guadeloupe, Martinique et Réunion) de 60 destinations dans le monde, et accès aux formules Monde Illimité (vers plus de 200 destinations) d’une part; et d’autre part disponibilité d’Alice TV (48 chaînes) et des bouquets Canal et CanalSat (payants) ainsi que du catalogue de vidéos à la demande (VOD). La réception du signal télévisé est cependant conditionnée par une bande passante minimale de 5 Mbit/s (7 Mbit/s en mode ATM).

L’abonné reçoit le même modem (Sagem ou Toshiba) et le même décodeur que les clients au forfait ‘triple play’. Moins le CD d’installation sur l’ordinateur, inutile. La procédure de synchronisation passe, une fois le modem branché au réseau téléphonique, par l’appel d’un numéro dédié et communiqué au client. La configuration s’effectue ensuite automatiquement. Le service a nécessité 6 mois de tests.

Les processus d’administration, notamment en matière de support technique, ont eux aussi dû être refondus. “Les processus de gestion du client Alice Voix Libre changent considérablement par rapport à ceux des offres avec Internet“, confirme Daniel Fava. Ce qui explique en parti le maintient du tarif équivalent à celui des offres ‘triple play’ pour un service ‘double play’. “La facturation sur papier et son envoi par courrier coûte à lui seul près de 2 euros par mois“, justifie le responsable.

Nous visons des acquisition incrémentielles

Alice Voix Libre est disponible en dégroupage total pour 29,95 euros par mois (avec une période d’engagement de 12 mois et un dépôt de garantie de 70 euros pour le modem et le décodeur). Soit le même tarif que l’offre Alice Box avec Internet. La formule ADSL nu, sans dégroupage, s’affiche à 34,95 euros. L’offre resterait cependant très compétitive face aux solutions traditionnelles à service équivalent “qui, entre Canal Satellite, l’abonnement France Télécom et les communication avoisine les 50 à 60 euros par mois“, selon notre interlocuteur.

L’opérateur aborde donc le marché des utilisateurs a priori non intéressés par les technologies Internet. Ce qui passera par une importante mission d’évangélisation et de démonstration des intérêts de l’offre. “Nous visons des acquisition incrémentielles à travers une cible potentielle qui n’est pas cliente des offres triple play et se chiffre en million de foyers“, souligne Daniel Fava. Il restera à vérifier, en 2008, l’intérêt que porteront les non internautes à l’offre d’Alice.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur