Alice officiellement à vendre

Mobilité

Les candidats devraient déposer leurs dossiers demain. Le nouveau propriétaire d’Alice sera connu fin mai.

Les mouvements de concentration du marché de l’accès Internet se poursuivent en France. Le dépôt des dossiers de candidature à la reprise du fournisseur d’accès Alice interviendra demain, mardi 29 avril 2008, selon Le Figaro (28/04/2008). C’est Calyon, la banque conseillère de Telecom Italia, maison mère de Telecom Italia France qui exploite Alice, qui recevra les dossiers. Leur étude devrait durer un mois environ, selon le quotidien national. Le nouveau propriétaire d’Alice devrait donc être connu avant la fin mai. Telecom Italia France revendique plus de 900 000 clients ADSL et estimerait la valeur d’Alice entre 700 millions et 1 milliard d’euros.

Free, Neuf Cegetel et Numéricâble sont les principaux acteurs ayant montré leur intérêt pour l’opération. Un temps intéressé, Bouygues Telecom se montre finalement moins offensif. L’opérateur mobile a déjà investi dans une partie du réseau dégroupé de Neuf Cegetel pour lancer ses propres offres ADSL.

En acquérant Alice, Free repasserait devant Neuf Cegetel avec près de 4 millions d’abonnés (contre 3,2 millions pour Neuf fin 2007). De plus, en attendant un développement plus massif du réseau très haut débit sur fibres optiques et d’éventuels services autour de la téléphonie mobile (avec l’acquisition de la 4e licence 3G, totale ou parcellaire), la croissance organique de Free semble ralentir (bien que l’acquisition de nouveaux abonnés se poursuive). L’heure de la croissance externe a donc peut-être sonné pour la filiale Internet d’Iliad.

Neuf Cegetel a construit sa puissance à coup de fusions-acquisitions (Cegetel, AOL, Club Internet…). Le rachat d’Alice serait donc dans la logique de la stratégie de développement menée jusqu’alors. Mais c’est le nouveau propriétaire SFR qui devrait définir la pertinence de l’opération. Mais Franck Esser, PDG de SFR, avait confirmé l’intérêt du groupe pour Alice.

Enfin, Numéricâble y verrait l’occasion d’élargir sa base d’abonnés d’internautes. Limitée aujourd’hui à 800 000 clients Internet, le câblo-opérateur n’a pas caché ses velléités d’attaquer le terrain de l’ADSL.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur