Alipay en Europe : BNP Paribas entre dans la boucle

E-paiementMarketing
alipay-europe

Trois banques, dont BNP Paribas, s’associent à Ant Financial (groupe Alibaba) pour accompagner le développement, en Europe, du e-wallet Alipay.

Barclays, BNP Paribas, UniCredit et SIX Payment Services : ils sont trois banques et un prestataire de solutions de paiement à rejoindre le cercle des partenaires européens d’Ant Financial.

La filiale du groupe Alibaba spécialisée dans les services financiers accélère la cadence pour développer, sur le Vieux Continent, le réseau d’acceptation de son porte-monnaie électronique Alipay, dont les 450 millions d’utilisateurs actifs revendiqués voyagent de plus en plus.

Selon les statistiques du World Travel and Tourism Council, les touristes chinois ont dépensé, l’année passée, 215 milliards de dollars hors de leur pays (soit 53 % de plus qu’en 2014).

Pour accompagner cette tendance, Alibaba a noué de multiples accords à l’échelle mondiale*, se rapprochant par exemple, aux États-Unis, de First Data et de Verifone, comme le souligne le Wall Street Journal.

En Europe, on aura relevé ce deal avec Ingenico, qui a ouvert sa technologie de paiement de proximité Axis pour permettre la prise en charge d’Alipay sur les TPE fournis aux commerçants.

Reste à mettre les banques dans la boucle. Avec Barclays au Royaume-Uni, BNP Paribas en France et UniCredit en Italie, Alibaba ouvre potentiellement son porte-monnaie électronique à 930 000 détaillants supplémentaires, contre environ 100 000 à l’heure actuelle dans le monde – sans compter les 2 millions de points vente équipés en Chine.

Relation client

Pour convaincre les marchands d’adopter Alipay, l’accent est mis sur des services à valeur ajoutée, notamment dans le domaine du support marketing et de l’activation de comptes clients sur des segments cibles, ainsi que l’explique SIX Payment Services.

En l’état, Alipay – qui gère 170 millions de transactions par jour, avoisinant le volume du réseau MasterCard – ne vise que les Chinois. Ant Financial n’exclut cependant pas, selon CNBC, d’internationaliser l’offre. Et de la positionner par là même plus frontalement face à Apple Pay, Android Pay et consorts.

L’application associée est déjà inscrite dans une logique de parcours clients : elle géolocalise les utilisateurs et leur adresse des bons plans lors de leurs déplacements à l’étranger.

* Ant Financial a récemment pris une participation de 20 % dans Ascend Money, branche « paiement en ligne » du conglomérat thaïlandais Charoen Popkhand Group. La filiale d’Alibaba était montée, l’année dernière, au capital de Paytm pour couvrir l’Inde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur