All Turtles : le start-up studio… sans start-up par le cofondateur d’Evernote

EntrepriseStart-up
all-turtles

Avec All Turtles, Phil Libin souhaite permettre aux entrepreneurs de se concentrer sur l’innovation plutôt que sur la création de leur société.

De directeur général, il est devenu conseiller : Phil Libin a pris du recul chez General Catalyst.

Pas de rupture, néanmoins : le fonds d’investissement suit en l’occurrence le cofondateur et ancien CEO d’Evernote dans son nouveau projet, baptisé All Turtles.

Le groupe Internet japonais Digital Garage apporte également son soutien financier à cet incubateur monté sur le modèle du « start-up studio », à l’image d’un eFounders ou d’un Rocket Internet.

All Turtles est voué à se développer, dans un premier temps, sur l’axe San Francisco – Paris – Tokyo, dans un domaine d’activité : l’intelligence artificielle.

Il est question d’ouvrir, à l’avenir, d’autres de ces structures, dans des domaines comme l’espace et la médecine prédictive.

Phil Libin songe déjà, pour 2018, à une expansion au Mexique, en Inde, en Allemagne et au Royaume-Uni, avec une vision : aider les entrepreneurs à se développer là où ils se trouvent… et surtout, financer l’innovation plutôt que le développement des sociétés en elles-mêmes.

Leade.rs dans la boucle

Faisant le parallèle avec les séries TV qu’Amazon et Netflix aident à produire en mettant des moyens à disposition des créateurs, l’intéressé résume, dans un entretien avec La Tribune : « Si on supprime la start-up, on supprime les problèmes ». Et d’ajouter, dans une contribution sur LinkedIn : « La plupart des jeunes pousses échouent pour des raisons qui n’ont rien à voir avec leur produit ».

En sollicitant des experts qui prendront en main les aspects RH, marketing, distribution ou encore propriété intellectuelle, All Turtles espère libérer du temps pour les entrepreneurs. Ces derniers auront tout de même la possibilité de créer, à terme, une société dans laquelle le start-up studio prendra une participation.

On ignore la capacité de financement associée à cette initiative qui a déjà accueilli dix projets à San Francisco. Parmi eux, deux en sont au stade de l’idée.

Les autres se sont déjà constitués en start-up : Replika (assistant personnel), Growbot (suivi des réussites en entreprise), Edwin (bot pour apprendre l’anglais sur Facebook Messenger), Leade.rs (plate-forme événementielle IT de Loïc Le Meur), DoNotPay (« robot avocat »), Sunflower Labs (surveillance du domicile), Octane AI (plate-forme de développement de bots) et Butter.ai (assistant personnel orienté BtoB).

Pour monter ce qui représente sa quatrième start-up, Phil Libin s’est associé à Jessica Collier, autre ancienne d’Evernote. Lui qui, lors d’un débat organisé en 2015 à l’université d’Oxford, avait loué les bénéfices de l’IA pour « augmenter l’humain », a également sollicité Jonathan Cifuentes, qui fut notamment journaliste sur le média VentureBeat.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur