Allemagne : Uber veut désormais attirer les chauffeurs de taxis

Marketing
ubertaxi-allemagne

UberTaxi est présenté comme un complément d’activité permettant de “réduire le temps passé à vide”. Les centrales allemandes de taxis perçoivent d’un mauvais œil cette concurrence jugée déloyale.

La route d’Uber est parsemée d’obstacles judiciaires en Allemagne mais la société Internet américaine ne baisse pas les bras.

Rappelons le concept : par le biais d’une application mobile, des chauffeurs pros ou des particuliers peuvent proposer un service de voiturage à des tarifs généralement inférieurs à ceux des taxis.

Après avoir lancé son service (haut de gamme) de voiture de tourisme avec chauffeur ou VTC (UberBlack) mais reculé sur la dimension (plus prosaïque) du co-voiturage (UberPop), la société Internet américaine compte s’appuyer sur les “vrais” chauffeurs de taxis au niveau local.

Une nouvelle épine dans le pied des centrales d’appels de taxis qui craignent une concurrence déloyale. Uber présente UberTaxi comme un complément d’activité permettant de “réduire le temps passé à vide”.

Déjà disponibles dans des métropoles comme New York et Londres, UberTaxi permet aux chauffeurs de taxis professionnels disposant d’une licence de s’inscrire au programme. En Allemagne, le service va démarrer à Berlin et à Hambourg dans un premier temps.

Parallèlement, les autres services Uber doivent se stabiliser : en ce qui concerne UberBlack, les conditions d’inscription des chauffeurs vont être modifiées pour prendre en compte une décision d’un tribunal de Berlin qui a signalé une infraction à la loi sur le transport commercial des personnes (ce que conteste toujours Uber).

Quant à UberPop, le service de co-voiturage a été interdit à Berlin et à Hambourg.

———–
Quiz : Connaissez-vous les dix meilleures applications pros sous Android ?
———-

Crédit photo : Shutterstock.com –  Droit d’auteur : Ivakoleva


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur