AlloCiné bascule dans le portefeuille d’un fonds d’investissement américain

Mobilité

Le portail français consacré au cinéma va être racheté par la société de
capital-risque Tiger Global, basée à New York.

Une nouvelle ère s’ouvre pour AlloCiné. Le portail français dédié au cinéma vient d’annoncer son rachat par Tiger Global. Ce fonds d’investissement, basé à New York et spécialisé dans les investissements Internet, vient de prendre le contrôle de la majorité du capital de l’entreprise. La société de capital-risque rachète une partie des actions détenues par l’équipe dirigeante d’AlloCiné, ainsi que celles du fonds Cita FCPR1.

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Mais il s’agit probablement d’une bonne affaire pour Tiger Global. AlloCiné est le premier portail français dédié au cinéma avec 73 % de l’audience cinéma sur Internet, qui touche 19 % des internautes français en mars 2007 et affiche 180 millions de pages vues par mois pour 4,6 millions de visiteurs uniques (selon Nielsen//NetRatings). AlloCiné revendique par ailleurs 800 000 abonnés à la newsletter et exploite 18 millions de bandes annonces.

Le Web n’est pas le seul support de diffusion d’AlloCiné. L’entreprise exploite également les podcast, l’audiotel, la presse (AlloCiné Magazine) ainsi que la téléphonie mobile (i-mode, Vodafone Live et Orange Gallery) comme vecteurs d’informations. Selon l’AFP, l’entreprise devrait générer un chiffre d’affaires de 17 millions d’euros en 2007.

Etoffer l’équipe de management

Créé en 1993 par Jean-David Blanc et Patrick Holzman autour d’un serveur vocal d’informations sur les horaires des séances de cinéma, AlloCiné investit le Web en 1997 et les réseaux mobiles en 1999. En 2000, Vivendi Universal met la main sur la société via sa filiale CanalNumedia. Le groupe Vivendi revendra ensuite le portail dédié au septième art à ses dirigeants et au fonds d’investissement Cita (Compagnie d’Investissement dans les Technologies Avancées).

En 2004, AlloCiné étoffe ses services à travers la haute définition et des services premium, et étend son domaine éditorial aux séries télévisées en 2005. En juin de cette même année, l’entreprise prend pied au Royaume-Uni.

Bertrand Stephann, qui dirigeait l’entreprise depuis cinq ans, a décidé de se retirer pour “se consacrer à de nouveaux projets dans le domaine des médias “, selon le communiqué. L’actuel directeur général délégué Grégoire Lassalle prend sa succession.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur