Altitude Télécom introduit la voix sur IP en WiMax

Mobilité

En présence du ministre délégué à l’Industrie, Altitude Télécom a inauguré son réseau Wimax dans l’Eure. Des offres de téléphonie sur IP en WiMax vont suivre.

L’opérateur Altitude Télécom a inauguré le 4 avril le premier site européen de téléphonie sur protocole Internet (VoIP) en WiMax sur le chantier de la future autoroute A28 entre Rouen et Alençon (viaduc de Risle dans l’Eure). Un événement pour lequel le ministre délégué à l’Industrie Patrick Devedjian n’a pas hésité à se déplacer aux côté de Jean-Paul Rivière, PDG d’Altitude Telecom, pour mettre en avant cette technologie sans fil en développement. Rappelons que le WiMax s’assimile à du Wi-Fi longue portée. Elle offre la connexion Internet sur un rayon de quelques dizaines de kilomètres (jusqu’à 50 km en théorie, une trentaine en pratique) autour du point d’accès (l’antenne émettrice) pour une bande passante totale de 75 Mbits/s théoriques.

Le WiMax se destine donc à fournir le haut débit dans les zones où les solutions filaires (ADSL, câble…) sont absentes et trop onéreuses à déployer. Mais le WiMax pourrait également séduire les citadins équipés d’ordinateurs portables et s’inscrire en complément, si ce n’est en concurrence, des accès large bande filaires. C’est du moins le voeux d’Intel qui a conçu Rosedale, une puce WiMax destinée aux ordinateurs portables (voir édition du 8 septembre 2004).

Jusqu’à 50 % d’économies

Si l’inauguration du site à bel et bien eu lieu, il faudra attendre encore un peu pour téléphoner sur un réseau en WiMax dans la région. Altitude Télécom ne lancera son offre de téléphonie sur IP qu’en juin prochain pour les entreprises et septembre pour les particuliers. L’opérateur, qui a déjà déployé des équipements en Vendée et dans l’Orne, estime que l’utilisation du WiMax permettra aux entreprises de réaliser jusqu’à 50 % d’économies sur la facture téléphonique. Selon Altitude Télécom, le succès est au rendez-vous. “Plusieurs centaines d’utilisateurs finaux bénéficient déjà des performances du WiMax. Plus de 1 500 demandes d’éligibilité ont été enregistrées en moins de trois mois sur les départements en cours de déploiement”, annonce l’opérateur.

Si la technologie est prometteuse, elle n’en doit pas moins faire ses preuves tant techniques que commerciales. Or, la norme WiMax qui permettra la mobilité (la IEEE 802.16e) ne sera normalisée qu’à l’horizon 2006. Ce qui pourrait retarder d’autant le lancement des offres. De plus, la technologie risque donc de se cantonner à quelques zones rurales selon les offres de quelques opérateurs de boucle locale comme Altitude Télécom. Lequel est d’ailleurs le seul à posséder une licence d’exploitation de fréquence à l’échelle nationale, délivrée par l’Autorité de régulation des télécommunications (ART) et obtenue à titre d’expérimentation.

Le soutien du ministre

Mais le WiMax a le soutien du ministre délégué à l’Industrie. Patrick Devedjian s’est d’ailleurs prononcé pour une distribution des licences avant la fin de l’année dans un mode qui exclurait le principe des enchères ruineuses comme cela avait été pratiqué pour la téléphonie de troisième génération. “Le Wimax est un instrument important dans l’aménagement du territoire [et qui doit s’ouvrir] aux entreprises comme aux collectivités locales”, a déclaré le ministre lors de l’inauguration selon des propos recueillis par La Tribune en date du 5 avril. Le ministre souhaite notamment une attribution des licences au niveau régional tandis que l’ART s’était prononcée pour une distribution à l’échelle régionale et nationale après étude des besoins. Bref, si les équipements se déploient, les réglementations restent encore à définir.

ADP Télécom expérimente le WiMax à Roissy
ADP Télécom va également expérimenter le WiMax pour des usages professionnels. Les expériences pilotes se dérouleront sur les sites aéroportuaires de Paris Roissy Charles De Gaulle. A travers cette expérimentation, ADP Télécom espère ainsi déployer les services Wi-Fi locaux (suivi des bagages, location de voitures, enregistrement passagers…) à l’échelle de tout l’aéroport (aérogares, zones techniques, fret et bureaux). ADP Télécom se chargera de la conduite des pilotes tandis que Alcatel fournira les équipements de communication.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur