Amazon mise sur un Alexa trilingue pour accentuer l’offensive Echo

CloudE-commerceMarketing
amazon-echo-music-unlimited

Amazon élargit le périmètre de commercialisation de sa gamme Echo, en dépit d’une prise en charge linguistique encore restreinte pour les commandes vocales.

Malgré les barrières linguistiques, Amazon élargit sa présence commerciale en Europe.

Les barrières en question ne concernent pas tant l’offre de streaming Amazon Music Unlimited, ouverte sur une vingtaine de marchés supplémentaires à l’échelle du Vieux Continent, que la technologie d’assistant à commande vocale Alexa, qui équipe les enceintes connectées Echo, lancées en parallèle sur ces mêmes marchés.

En l’état, la prise en charge linguistique est limitée à l’anglais, l’allemand et le japonais.

Pour autant, les Echo commandés sur Amazon.com peuvent désormais être livrés dans quelque 80 pays… dont ceux qui accueillent Amazon Music Unlimited.

La Belgique est sur la liste de ces nouveaux venus, tout comme les Pays-Bas, le Luxembourg, le Portugal, la Suède ou encore la Pologne.

Les États-Unis sont déjà dans la boucle streaming depuis octobre 2016. Le service avait fait son entrée en Europe quelques semaines plus tard, au Royaume-Uni, en Allemagne et en Autriche. La France, l’Espagne et l’Italie avaient suivi en septembre dernier, avant le Japon au mois de novembre.

Parlez-vous Alexa ?

Le lancement d’Amazon Music Unlimited ne s’est pas toujours accompagné de celui des Echo.

La France en est un exemple : la formule à 3,99 euros par mois pour la diffusion sur une enceinte connectée n’y est pas proposée. Seuls les sont les offres « individuelle » (9,99 euros par mois, avec une option à 99 euros par an pour les abonnés au programme de fidélité Prime) et « Famille » (14,99 euros par mois, avec une option Prime à 149 euros).

Pas non plus de trace, dans l’Hexagone, de l’abonnement étudiants, ni du catalogue de « plus de 2 millions de titres » accessible gratuitement aux membres Prime aux États-Unis comme en Allemagne et au Royaume-Uni, via la plate-forme Amazon Music.

Pour ce qui est de la gamme Echo, récemment élargie avec cinq nouveaux modèles, Amazon ne la livrait jusqu’alors qu’aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Autriche, ainsi qu’en Inde et au Japon*, où Alexa est arrivé dernièrement.

Les vannes s’ouvrent avec des tarifs agressifs déjà pratiqués à l’occasion du Black Friday et du Cyber Monday, période au cours de laquelle l’Echo Dot, modèle d’entrée de gamme, a été, selon Amazon, le produit « le plus vendu, toutes catégories confondues ».

Le groupe de Jeff Bezos nourrit aussi des ambitions sur le marché des entreprises. L’offre Alexa for Business, qui fait la jonction entre le monde du travail et la sphère privée autour de la gamme Echo, en témoigne.

La démarche est portée par la branche Amazon Web Services, qui prend de l’importance dans l’activité de la multinationale, dégageant plus de 10 % du chiffre d’affaires sur le 3e trimestre 2017.

Sa contribution a permis au segment des « services » de capter, pour la première fois dans l’historique d’Amazon, plus d’un tiers des revenus.

* Certaines sociétés proposent de réceptionner des Echo dans l’un de ces pays, puis de les transférer vers des adresses officiellement non couvertes par Amazon.

Crédit photo : steam_rocket via Visual Hunt / CC BY-NC


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur