Amazon ouvrira son plus grand centre de distribution en France en 2018

E-paiementEmploiManagementMarketingRessources humaines
amazon-france-sixieme-centre-distribution

Amazon France prévoit l’installation stratégique d’un 6ème centre de distribution en région parisienne. Avec un millier de CDI à la clé.

En 2018, Amazon compte ouvrir un sixième centre de distribution en France à Brétigny-sur-Orge (Essonne).

Le groupe e-commerce s’engage à créer un millier de postes en CDI supplémentaires sur trois ans sur ce futur site en région parisienne qui disposera d’une surface globale de 142 000 mètres carrés.

Ce centre logistique deviendra d’emblée le plus grand site d’Amazon en France en termes de volume de stockage disponible.

Divers profils seront recherchés : directeur des opérations, ingénieur, ressources humaines, informatique, préparateurs de commandes…

« Le récent lancement du centre de distribution de Boves et le futur site de Brétigny-sur-Orge vont nous permettre de satisfaire une demande croissante de la clientèle en France tout en accompagnant les TPE et PME françaises qui capitalisent sur notre Marketplace pour développer leur activité en France mais également à l’international au travers du service Expédié par Amazon », évoque Ronan Bolé, Directeur des opérations France d’Amazon.

L’annonce de ce nouveau centre à Brétigny-sur-Orge a été officialisée lors de l’inauguration à Boves (dans la Somme, près d’Amiens) du cinquième centre de distribution d’Amazon (superficie de 107 000 mètres carrés, 500 emplois créés en CDI d’ici 2020) avec la présence du Président de la République Emmanuel Macron.

Actuellement, le réseau logistique d’Amazon France est composé de cinq centres de distribution en France: Saran (site historique dans le Loiret), Montélimar (Drôme), Lauwin-Planque (Nord), Sevrey (Saône-et-Loire) et Boves (Somme).

Il faut ajouter un centre de distribution urbain dédié au service de livraison ultra-rapide Amazon Prime (option Now).

La fiscalité : une épine dans le pied

Le groupe e-commerce assure qu’il a investi plus de deux milliards d’euros pour soutenir le développement de son activité en France.

Sur l’année 2017, Amazon a créé plus de 1500 nouveaux emplois en CDI. D’ici la fin de l’année, le nombre de collaborateurs s’élèvera à 5500.

Amazon affiche affiche donc un certain volontarisme à s’enraciner sur le territoire national sur fond de débat connexe sur la véritable contribution fiscale des géants numériques qui pratiquent l’optimisation fiscale (légalement). 

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, s’en alarmait dans une contribution sur Medium récemment.

« C’est un fait connu de tous: certaines grandes entreprises du numérique paient aujourd’hui moins de 100 000 euros d’impôts en France … alors qu’elles réalisent plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires, qu’elles recrutent, commercent et se développent sur notre territoire. »

Lors du sommet européen dédié au numérique organisé entre vendredi et samedi à Tallinn (Estonie), la France avait lancé une initiative « pour une juste taxation des géants du Net ».

Amazon n’était pas directement interpellé dans la contribution de Bruno Le Maire mais il fait partie du club GAFAM concerné (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur