Amazon vs Netflix : la rivalité prend une dimension mondiale

E-commerceMarketing
2 3

Dans le sillage de Netflix, qui a généralisé la disponibilité de son service en début d’année, Amazon annonce une première diffusion mondiale sur sa plate-forme Prime Video.

Amazon vient marcher un peu plus ostensiblement sur les plates-bandes de Netflix.

Le groupe américain annonce que la série « The Grand Tour », dont le premier épisode sort ce 18 novembre, sera bientôt diffusée mondialement sur la plate-forme de streaming « Prime Video ».

L’un des acteurs principaux avait vendu la mèche avant-hier dans une série de tweets faisant état d’une disponibilité dans « plus de 200 pays ». Jeff Bezos, le patron d’Amazon, a confirmé la nouvelle quelques heures plus tard.

bezos-prime-video

En l’état, le service Prime Video n’est accessible aux abonnés premium d’Amazon que dans cinq pays : les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Autriche et le Japon.

La disponibilité mondiale ne concerne pour l’heure officiellement que « The Grand Tour », avec un épisode tous les vendredis. Mais elle donne une indication de l’orientation globale que prend Amazon après s’être concentré sur le développement de contenus « régionalisés » pour quelques marchés cibles, à l’image de l’Inde, où des partenariats ont été noués avec des studios de Bollywood (Dharma Productions, T-Series).

D’après le Wall Street Journal, qui mentionne une étude Ampere Analysis, l’expansion internationale de Prime Video coûtera 4 à 5 milliards de dollars par an à Amazon.

C’est dans la lignée du budget de 6 milliards que Netflix a alloué, pour son exercice 2017, à la production de contenus « originaux ».

Le groupe dirigé par Reed Hastings assure qu’il s’agit de la bonne stratégie à terme, car permettant d’être « en contact direct avec la communauté créative, sans intermédiaires et frais supplémentaires ».

Reposant encore essentiellement sur l’acquisition de licences pour la diffusion de contenus tiers, le catalogue de Netflix a réuni, au dernier pointage, plus de 86 millions d’utilisateurs. L’expansion, en début d’année, à 130 pays en plus des 60 déjà couverts, a pesé dans la balance. Pour la première fois au 3e trimestre 2016, le chiffre d’affaires sur l’activité SVoD a dépassé les 2 milliards de dollars.

Amazon n’atteint pas encore ce niveau de revenus. Les investissements, eux, sont déjà lourds, si bien que le groupe a enregistré, sur la période estivale, son plus faible bénéfice sur un an.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur