Amazon ouvre son service de stockage illimité en Europe

Cloud

Amazon S3 s’adresse aux professionnels qui ne souhaitent pas investir dans une solution de stockage locale.

L’offre de stockage illimité qu’Amazon a lancé aux États-Unis en mars 2006 est désormais disponible sur le sol européen. Opéré par Amazon Web Services (AWS), services technologiques exploitant l’infrastructure du supermarché en ligne ouvert depuis juillet 2002, Amazon Simple Storage Service (Amazon S3) est une offre de stockage décentralisée qui fait abstraction de la couche physique. AWS s’appuie sur le “nuage” Internet pour répartir les fichiers hébergés si bien que le client n’a pas à se soucier de l’endroit physique où son enregistrées ses données.

Le service s’adresse essentiellement au professionnels, éditeurs et développeurs indépendants, qui souhaitent exploiter une solution de stockage sans avoir à gérer la problématique d’achat, d’installation et de maintenance de serveurs. S3 leur permet ainsi d’accéder simplement à un espace de stockage “évolutif (à la demande), fiable et économique”.

10 milliards d’objets stockés

La tarification du service se base sur la consommation réelle, sans facturation minimale ou de droit d’entrée. Les tarifs s’élèvent à 0,18 dollar par Go stocké par mois et de 0,10 à 0,18 dollar par Go transféré selon la quantité mensuelle. La consultation, également facturée, se limite à 0,012 dollar par 1 000 (PUT ou LIST) ou 10 000 (GET) requêtes. La taille de chaque objet transféré est cependant limitée à 5 Go.

Les prix sont encore fixés en dollars, y compris sur le marché européen. Mais la situation devrait évoluer. “Nous nous penchons activement sur d’autres exigences importantes, telles que l’acceptation des paiements en euros et un soutien en langue locale“, affirme Adam Selipsky, vice-président de la Gestion des produits et des relations avec les développeurs pour Amazon Web Services dans le communiqué.

C’est la demande des développeurs européens qui a poussé Amazon à déployer son service de stockage en ligne sur ses infrastructures européennes. “Ils souhaitaient bénéficier du même service de haute qualité à faible coût mais avec des temps d’attente plus courts et un stockage des données local“, soutient le responsable. Aux Etats-Unis, le succès américain du service est au rendez-vous. Amazon déclare héberger plus de 10 milliards “d’objets” dix-huit mois après l’ouverture de S3.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur