Amazon pressenti pour supporter le DRM Ultraviolet

Marketing
ultraviolet-amazon

Amazon pourrait venir peser de tout son poids pour promouvoir le DRM UltraViolet, qui vise à donner accès à une version dématérialisée d’un film acheté en Blu-Ray ou DVD

Sous l’égide du consortium DECE, le DRM UltraViolet vise à donner accès à une version dématérialisée d’un film acheté en Blu-Ray ou DVD. Tous les studios hollywoodiens, à l’exception de Walt Disney, appartiennent au DECE. Et selon le Wall Street Journal, Amazon pourrait grossir les rangs de ce consortium.

Le DRM UltraViolet a été lancé pour contrer Apple et l’empêcher de truster le marché de la vente de vidéos de manière dématérialisée. Un marché qui, aux Etats-Unis, devrait augmenter de 25% en 2014 pour atteindre 2,3 milliards de dollars (données IHS). Apple, via son service iTunes, y fait figure d’ogre avec 58% de parts de marché en 2013 (données IHS), contre toutefois 75% en 2008.

Dans ce domaine, l’UltraViolet peine à décoller, tandis qu’Amazon détient 15% de parts de marché, loin derrière Apple.

Il y aurait actuellement 20 millions de comptes enregistrés pour l’UltraViolet avec une moyenne de 5 films associés à ces comptes. Il faut dire que le processus permettant de bénéficier de la copie digitale n’est pas immédiat. Il faut au préalable avoir créé un compte UltraViolet, s’y identifier et entrer le code pour chaque DVD ou Blu-Ray donné. Moyennant cela, l’utilisateur peut alors accéder à une copie dématérialisée du film via de nombreux appareils connectés à Internet.

Mais l’arrivée d’Amazon dans le consortium pourrait changer la donne. Pour la promotion de l’Ultraviolet d’une part, qui, d’un seul coup, bénéficierait des comptes clients du site de vente en ligne. L’achat d’un DVD ou Blu-Ray permettrait ainsi d’ajouter automatiquement le film au compte UltraViolet de l’utilisateur. Amazon est le troisième plus gros vendeur de DVD et Blu-Ray aux Etats-Unis et sera donc un allié de taille.

D’autre part, pour Amazon, cela permettrait d’augmenter ses ventes de DVD et Blu-Ray de manière substantielle et de participer à l’essor du dématérialisé. La société de Jeff Bezos a finalement procédé de manière similaire avec AutoRip, disponible en France depuis juin 2013. Ce service met à disposition automatiquement une copie numérique dans Cloud Player d’un album de musique acheté sur le site (s’il est éligible parmi une liste de plus de 400 000 albums). Un service qui est de surcroît rétrocompatible avec effet pour les albums achetés depuis 2000.

Fort de sa solide expérience dans le dématérialisé et de sa vaste base de clients, Amazon pourrait ainsi trouver dans le DRM Ultraviolet un moyen de rogner sur les parts de marché d’Apple dans le secteur de la vidéo dématérialisée.

Les discussions entre Amazon et les studios chapeautant le DRM Ultraviolet auraient débuté il y a déjà plusieurs mois. Mais elles achopperaient pour l’heure sur des problèmes techniques.

Crédit illustration : hobbit – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur