Amazon Prime Now : accélérateur de transformation numérique pour le commerce de proximité ?

Apps mobilesE-commerceMarketingMobilité
amazon-prime-now-commerce-proximite
4 14

Face à l’arrivée d’Amazon Prime Now, les commerçants franciliens s’organisent autour d’une application mobile pour proposer livraison et click&collect.

La digitalisation des commerces de proximité va-t-elle s’accélérer avec l’arrivée d’Amazon Prime Now à Paris ?

Sur place, un mouvement de résistance s’organise face au géant américain du e-commerce, autour des services de la start-up WITS.

Commerçants de France soutient la démarche, au même titre que la Fédération nationale de l’épicerie, caviste et spécialiste en produits bio, ainsi que la Confédération nationale des poissonniers – écaillers de France.

« Plus de 200 commerçants parisiens et de la petite couronne » se seraient joints à ce « réseau de consommation citoyenne » pour proposer des services de livraison et de click&collect.

Pour les clients, tout se passe dans l’application mobile myWITS, disponible sur iOS et Android. Des commerces partenaires leur sont recommandés en fonction de leur géolocalisation.

Les marchands ont leur propre app mobile (voir ici pour la version iOS, pour la version Android) qui leur permet de créer une boutique et un catalogue de produits. Les ventes au poids ne sont pas encore prises en charge : elles se feront donc à la pièce… ou approximativement, avec des articles de type « botte de poireaux d’environ 500 grammes ».

Conditions et modalités

Qu’en est-il des frais sur chaque transaction ? Lemon Way, qui agit en tant qu’intermédiaire pour la gestion des paiements, prélève 0,4 % du montant, le tout additionné d’une commission fixe de 15 centimes, dans le cas où le règlement s’effectue avec un CB Visa ou MasterCard émise par une banque française.

Au point 7 des conditions générales de partenariat figure la part que conserve WITS. TVA incluse, la SAS basée à Levallois-Perret récupère 0,48 % du montant total TTC facturé dans le cadre de l’exploitation de son service de « mise en relation […] de clients et partenaires en vue de la vente en ligne de biens et de services en provenance de ses partenaires exclusivement commerçants de proximité ».

Dans la pratique, WITS s’engage sur des livraisons en 1 h 30 à Paris, pour 6,60 euros TTC. Tout en adressant une pique à Amazon, dont le service Prime est « axé sur la rapidité et l’efficacité, mais si l’on sort du cadre 1h/5,90€ [sic], le consommateur peut avoir des surprises ».

Si on s’en réfère aux conditions générales de vente, c’est plus compliqué : « Le montant des frais de livraison dépend du montant de la commande, du mode de livraison choisi par le client, de la société de livraison choisie par WITS et du lieu de livraison ».

Autre possibilité : opter pour le click&collect, sous plusieurs formes. Chez le commerçant, en point-relais entre 20 h et 22 h ou encore dans les consignes Bluedistrib’ mises en place par Bolloré.

Dans ce dernier cas, l’idée est de pouvoir récupérer la marchandise après l’heure de fermeture du commerçant, dans un lieu sécurisé, à l’aide d’un code. À Saint-Mandé (commune du Val-de-Marne limitrophe de Paris), c’est dans une bulle Autolib’, comme l’a constaté Le Parisien.

Du côté des commerçants, on reçoit un virement par semaine avec un relevé des ventes réalisées. L’intervalle est de deux semaines pour les professions textiles. Une autre vision de la trésorerie, donc…

Crédit photo : Nightman1965 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur