Amazon veut-il vraiment débarquer dans la jungle des smartphones ?

MobilitéOS mobilesRégulations
logo Amazon

Un smartphone Android estampillé Amazon, une idée saugrenue ? Le groupe Internet de Jeff Bezos aurait sollicité le sous-traitant high-tech taïwanais Foxconn pour prendre en charge la fabrication du terminal mobile.

Après les liseuses en 2007 et les tablettes numériques en 2011, Amazon envisagerait de franchir un nouveau cap : celui des smartphones.

Avec le concours du sous-traitant high-tech Foxconn d’origine taïwanaise (lequel est déjà impliqué dans la fabrication de l’Apple iPhone).

Bloomberg  s’appuie sur des témoignages concordants de sources dites proches du dossier mais anonymes.

Des allusions initiales en ce sens, signées des analystes de Citigroup, s’étaient fait jour en novembre dernier, à l’heure où la tablette Kindle Fire investissait le marché américain.

Interpellé à cet égard, le P-DG Jeff Bezos avait privilégié le mutisme, mais le consensus s’était accordé sur la plausibilité d’un tel scénario impliquant à terme un smartphone Android.

Un terminal mobile de plus au catalogue constituerait en effet une porte supplémentaire ouverte à la poule aux oeufs d’or d’Amazon : sa bibliothèque de contenus annexes, avec des applications, des livres numériques, de la musique, de la vidéo à la demande, etc.

Les actuelles liseuses et ardoises numériques de la marque sont devenues quasi indissociables de cet écosystème dont le géant de l’e-commerce tire de substantiels bénéfices, tout en parvenant à créer un besoin pour le consommateur en matière de divertissement et d’information.

Un modèle économique qui n’est pas sans rappeler celui de Google.

Le groupe Internet de Mountain View a choisi de dégager une marge minime (15 dollars) sur chacune de ses tablettes Nexus 7 pour concentrer ses efforts de promotion sur l’environnement Google Play.

Cette stratégie a un temps porté ses fruits avec la Kindle Fire, qui a connu son apogée aux environs des fêtes de fin d’année 2011, s’écoulant à quelque 5 millions d’exemplaires aux Etats-Unis.

L’appliquer à un smartphone nécessitera quelques adaptations logicielles, mais Amazon devra surtout lorgner sur l’aspect matériel et se prémunir  sur le front des brevets technologiques.

Apple, Google, HTC, Samsung… les principaux acteurs du marché cherchent à consolider à qui mieux mieux la défense de leur propriété intellectuelle et n’hésitent pas à s’assigner l’un l’autre en justice sur fond d’infraction au copyright.

Jeff Bezos aurait d’ores et déjà pris la température en matière de communications sans fil, sollicitant la société InterDigital, dont le portefeuille de licences convoité est finalement tombé dans les mains d’Intel, pour 375 millions de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur