Amazon suit le Flow de la réalité augmentée

CloudMobilitéOS mobiles

Amazon inaugure Flow, une application qui combine le shopping en ligne à la réalité augmentée. L’utilisateur peut obtenir des infos au sujet d’un produit photographié avec son smartphone ou sa tablette.

Développée par A9.com, filiale d’Amazon dédiée à la recherche, Flow est une application qui mêle la lecture de codes-barres à la réalité augmentée.

Elle a vocation à afficher des informations à propos d’un objet photographié via le capteur intégré à la majorité des smartphones et tablettes tactiles.

L’objectif est clair : inciter le consommateur à faire ses achats en ligne (préférentiellement sur la boutique d’Amazon) sans avoir à se rendre physiquement en magasin.

Popularisée avec Google Goggles, la réalité augmentée s’applique ainsi aux séances shopping, mais uniquement outre-Atlantique.

Comme à l’accoutumée avec Amazon, l’Europe attendra…

Les détenteurs d’un compte iTunes aux Etats-Unis pourront s’essayer au concept en avant-première. L’application est disponible gratuitement sur l’Apple App Store (11,4 Mo, requiert iOS 4 et ultérieurs).

Mais les prix s’afficheront en dollars et la recherche sera restreinte à la branche américaine de l’éditeur.

A la base, une fonctionnalité de déchiffrement des codes-barres offre un accès instantané à un résumé sommaire des caractéristiques du produit, de son prix à sa disponibilité.

Sans étincelle, ce point de départ est pourtant indispensable dans l’optique d’appréhender une expérience apprêtée de réalité augmentée.

Photographiés, la plupart des objets répertoriés dans la base de données de Flow en disent bien plus à leur sujet que ne le laisse transparaître leurs emballage respectifs.

Hormis les tarifs et les spécifications techniques, des avis d’utilisateurs s’affichent ainsi en regard d’une marchandise dont la crédibilité et l’intérêt qui en découle n’en sont que rehaussés.

En outre, la démarche dispense d’une fastidieuse recherche approfondie sur le Web.

Néanmoins, le bon vieux magasin aura encore de beaux jours devant lui, aussi longtemps que la pertinence de l’identification photographique pêchera avec une écrasante majorité de produits dépourvus de leur emballage.

Autre point noir, Amazon a restreint l’offre à sa propre boutique en ligne, comme l’a fait eBay avec Red Laser.

Se prendre à rêver d’un service universel ne relève pas pour autant de l’absurde.

Associer les promesses de la réalité augmentée au succès de la recherche de produits en ligne pourrait contribuer à redéfinir l’idée que se fait le consommateur du shopping.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur