Amazon Web Services adapte son cloud aux besoins des gouvernements

CloudData-stockageStockage

Aux Etats-Unis, Amazon Web Services lance une nouvelle offre de services cloud baptisée GovCloud compatible avec les exigences de sécurité, de gestion et de stockage des données liés aux marchés publics.

Amazon Web Services, fournisseur pionnier de services IT dans le cloud (extension des activités du célèbre libraire en ligne), s’attaque aux marchés publics aux Etats-Unis.

Pour s’adapter à la régulation sur les informations sensibles au niveau fédéral (International Traffic in Arms ou ITAR), la branche BtoB du groupe de commerce électronique de Jeff Bezos déploie une offre dédiée : AWS GovCloud (US) Region.

Elle est censée se plier aux préconisations édictées par l’administration fédérale, les Etats des Etats-Unis et les municipalités en matière de traitement et d’hébergement des données publiques.

Ainsi, selon la règle ITAR, seuls les citoyens américains et résidents légaux peuvent accéder aux données stockées.

L’offre AWS GovCloud devra aussi se plier aux normes de sécurité comme  PCI DSS Level 1, ISO 27001et SAS 70.

Cette offre est destinée aux agences et organisations publiques et aux sous-traitants dans le cadre de marchés gouvernementaux ou publics manipulant des informations sensibles.

Dans une contribution blog AWS dédiée en date du 16 août, il est précisé que les instances EC2 (Amazon Elastic Compute Cloud, service de location de serveurs pour héberger ses propres applications) doivent s’intégrer dans un environnement Virtual Private Cloud (VPC).

AWS précise que d’autres services “maison” sont disponibles dans l’offre initiale : Amazon Simple Storage Service (S3, stockage de données), Amazon Elastic Block Store (EBS, “stockage extensible”), Amazon CloudWatch (supervision de ressources cloud), AWS Identity and Access Management (gestion et fédération des identités).

Parmi les organismes publics qui pourraient migrer vers ce service se trouvent le Jet Propulsion Laboratory de la NASA, ou les sites du Trésor américain comme Recovery.gov et Treasury.gov, déjà hébergés sur les serveurs d’Amazon.

Jeff Barr, vice-président “Ingénierie” à Amazon, précise que le service GovCloud serait susceptible d’intéresser des gouvernements à l’étranger.

A lire également : Tribune libre : La gestion de la sécurité dans le cloud computing (Amazon Web Services, 5 août 2011)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur