Amazon Web Services apprivoise les notifications push

Cloud
amazon-web-services-sns

Amazon Web Services enrichit son infrastructure de notifications multiplateforme avec le support des alertes de type ‘push’ sur iOS, Android et l’environnement Kindle.

Amazon Web Services (AWS) franchit une étape supplémentaire dans la constitution d’une plate-forme unifiée permettant aux développeurs de créer, héberger, distribuer et gérer leurs applications mobiles sur l’ensemble de leur cycle de vie.

Le fournisseur de solutions cloud rattaché au groupe Internet Amazon porte sa réflexion sur un aspect central de l’expérience utilisateur : les notifications de type ‘push’.

Celles-ci sont désormais prises en charge par l’outil Simple Notification Service (SNS), qui permettait jusqu’alors d’adresser des alertes par mail et par SMS.

L’API étant agnostique des plates-formes (y compris Kindle, mais Windows Phone et BlackBerry OS exceptés), les développeurs n’ont pas besoin de consacrer de temps et de moyens à l’intégration de leurs notifications dans chacun des environnements sur lesquels ils portent leurs applications.

Outre cet argument d’interopérabilité, AWS mise sur des prix agressifs.

L’inscription est gratuite et la facturation – qui ne débute qu’à partir d’un million d’envois – se base sur un tarif unique de 1 dollar pour 500 000 notifications, qu’elles soient personnalisées ou délivrées en masse (SNS peut être dimensionné sans interruption).

Amazon Web Services ne disposant pas de centres de données implantés en France, l’infrastructure redondante installée en Irlande est mise à contribution.

La mise en service de SNS s’effectue selon la procédure “CreateTopic – Subscribe – Publish” décrite dans la documentation officielle.

Elle gravite autour de “topics”, en d’autres termes des sujets ou des types d’événements spécifiques qui déclencheront l’envoi d’une notification sur des protocoles de transport multiples : HTTP(S), e-mail-JSON, files d’attentes d’Amazon Simple Service…

Simple Notification Service entre en concurrence avec le concentrateur de notifications que Microsoft propose dans son offre cloud Azure. Il se positionne également sur un créneau investi par plusieurs start-up.

WeatherBug en est pour l’heure l’un des principaux utilisateurs avec son application météo éponyme.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous d’Amazon ?

Crédit illustration : kulyk – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur