Amazon.com monte une place de marché d’offres de micro-emploi

Mobilité

Le service Mechanical Turk du pionnier de l’e-commerce met en relation entreprises et particuliers pour réaliser des tâches simples.

Amazon.com a annoncé, lors d’une présentation au salon LinuxWorld, pouvoir lancer son service Mechanical Turk, actuellement en phase bêta, dans les deux prochains mois. La société avait inauguré en novembre 2005 une version de test de ce service, qui met en relation des particuliers et des entreprises ayant des tâches simples à remplir pour une rémunération qui débute à partir de quelques cents.

“Nous sommes en train de créer une place de marché d’offres de travail et de travailleurs”, a déclaré Jeff Barr, qui occupe le poste “d’évangéliste technique” (technical evangelist en anglais) des services Web d’Amazon. “Vous pouvez désormais intégrer, à grande échelle, l’intelligence humaine dans votre travail.” Il peut ainsi être demandé à des personnes, par exemple, d’analyser le contenu d’une photo ou de remplir un simple questionnaire.

Un canular du XVIIIème siècle

Le géant de l’e-commerce a créé ce service, qu’il qualifie “d’intelligence artificielle artificielle”, afin de faire réaliser des tâches non automatisables et pour lesquelles les êtres humains sont plus efficaces que les ordinateurs. Le nom Mechanical Turk (le Turc mécanique) provient d’un automate présenté au XVIIIème siècle comme une machine à jouer aux échecs, mais qui renfermait en réalité un être humain qui menait la partie. Napoléon Bonaparte et Benjamin Franklin ont ainsi été battus par cette prétendue machine.

Amazon, qui propose Mechanical Turk sous forme de plate-forme ouverte, prend une commission de 10 % sur les montant de la rémunération facturée par les sociétés pour la réalisation des travaux. Parmi les tâches déjà proposées, on note un service de retranscription de podcasts et un autre d’édition d’image. Le premier offre 0,42 dollar par minute de fichier audio et le second 1 dollar par image.

Des tarifs variables en fonction de l’urgence

Dans un futur proche, Amazon envisage d’étendre les fonctionnalités de son offre en proposant une assistance pour les tâches ne pouvant pas être réalisées via un navigateur. Les utilisateurs pourront également fixer des dates limites à l’accomplissement des tâches, ce qui permettra au service d’augmenter automatiquement la rémunération proposée à l’approche de l’échéance, ou encore exiger certaines qualifications.

Amazon a déjà suscité l’intérêt de plusieurs grandes entreprises, a indiqué Jeff Barr, notamment d’une compagnie d’assurances qui souhaite faire comparer des versions scannées de formulaires et de documents. En revanche, le dirigeant n’a pas pu donner de précisions sur le nombre de personnes offrant actuellement leurs services via le Mechanical Turk.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 5 avril 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur