AMD Athlon : le K7 change de nom

Mobilité

Selon des sources proches du fondeur, AMD préparerait secrètement le lancement dans les tout prochains jours de son nouveau processeur haut de gamme, le très attendu K7. Rebaptisé Athlon en écho aux Celeron et autres Xeon d’Intel, il serait au moins aussi performant que le Pentium III.

Engagé dans un face-à-face acharné avec Intel, AMD devrait abattre une carte maîtresse dans les semaines voire les jours à venir. Une multitude de sites spécialisés dans le suivi des processeurs comme The Register annoncent en effet l’arrivée imminente du K7 -avant la fin du mois. En écho à la stratégie marketing d’Intel (Celeron, Xeon), la puce aurait été rebaptisée Athlon pour donner une connotation de produit gagnant et conquérant. Si la nouvelle est confirmée, une bataille juridique pourrait s’engager entre AMD et Danone car ce dernier commercialise des boissons pour sportifs qui portent déjà la marque Athlon.

Quoiqu’il en soit, la puce qui sortira vraisemblablement au plus tard courant juillet (voir édition du 15 avril 1999) porte tous les espoirs d’AMD. Depuis la disparition de Cyrix en mai dernier (voir édition du 6 mai 1999), AMD doit redoubler de vigilance pour résister à la position dominante d’Intel qui influence énormément les fabricants de cartes mères.

Le fondeur affirme , tests à l’appui, que les performances de sa nouvelle puce sont supérieures à celles des Pentium III et des Xeon d’Intel. En mars dernier, au Cebit de Hanovre, il a présenté une version de démonstration de sa nouvelle puce cadencée à 600 MHz qui a effectivement impressionné la plupart des observateurs (voir édition du 23 mars 1999).

Sur le papier, le processeur a de sérieux arguments. Gravées au moyen d’une technologie 0,25 micron, les premières versions devraient être cadencées à 500, 550 et 600 MHz. Doté d’une architecture complètement repensée, le K7 profite d’un bus système alpha EV6 à 200 MHz, soit deux fois plus rapide que celui utilisé par les Pentium III. Il dispose d’une mémoire cache de premier niveau (on-chip) de 128 Ko et peut supporter une mémoire cache de second niveau allant de 512 Ko à 1 Mo. Enfin, il intègre le jeu d’instructions supplémentaires 3Dnow! déjà présent sur les K6-III, et qui permet d’accélérer les applications multimédia en optimisant notamment les fonctions de rendu et la rapidité des animations graphiques (voir édition du 12 février 1999).

Côté prix, le K7 sera très certainement conforme à la politique très agressive d’AMD et qui répond au slogan “20% moins cher, 20% plus rapide”. Comme d’habitude, les marges du fondeur devraient se trouver réduites à la portion congrue. AMD devra donc impérativement vendre son processeur en grands volumes (plus d’un million d’unités en six mois selon les analystes) pour rentabiliser les coûteux investissements de recherche et développement qui ont été nécessaires pour la mise au point de sa nouvelle puce. Le risque d’échec est grand et en lançant le K7/Athlon, AMD joue tout simplement à quitte ou double.

Pour en savoir plus :

* http://www.amd.com (US).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur