AMD dévoile son processeur quadri coeur Phenom

Mobilité

Avec Phenom dédié aux ordinateurs de bureau, AMD espère rattraper son retard
sur Intel sur le marché des puces quadri coeur.

AMD vient de dévoiler quelques détails de son prochain processeur basé sur l’architecture quadri coeur K10. Celle-ci concerne la prochaine génération de processeurs qui alimenteront les ordinateurs de bureau, station de travail et serveurs. Aujourd’hui, le fondeur de Sunnyvale a concentré sa communication sur sa nouvelle marque : Phenom. Dédié au marché desktop, Phenom se déclinera en versions double coeur (X2), quadri coeur (X4) et FX.

Phenom s’ajoute donc aux différentes gammes Sempron (puce 64 bits d’entrée de gamme simple coeur), Ahtlon (désormais uniquement en double coeur et qui perdra au passage sa connotation “64” tant le 64 bits est désormais intégré) et FX (haut de gamme double coeur). Barcelona, nom de code des Opteron quadri coeur, devrait être proposé au marché un peu avant Phenom. Mais AMD n’avance aucune date précise et se contente d’annoncer une disponibilité pour le courant du second semestre 2007. On peut donc espérer l’arrivée des nouvelles puces pour l’automne prochain.

Les avancées technologiques de Phenom, qui sera gravé en 65 nanomètres, ne sont pas nombreuses mais portent sur quelques points sensibles de l’architecture de la puce. A commencer par l’intégration de quatre coeurs processeurs dans une même pièce de silicium. Chaque coeur dispose d’une mémoire cache autonome de niveau 2 (L2) de 512 Ko (soit 2 Mo au total). Un volume modeste mais qui permet de tirer le maximum des performances du coeur.

Introduction d’un cache L3

La principale nouveauté réside dans l’arrivée d’un cache de niveau 3 (L3) de 2 Mo qui assure la communication synchrone entre les quatre coeurs de la puce. Ce qui permet à AMD de parler de “vrai” quadri coeur, en référence à la solution d’Intel dont l’architecture Quad Core se limite aujourd’hui à l’assemblage de deux double coeur qui communiquent par la mémoire extérieure. Celle-ci est gérée par un chipset dont la fréquence d’horloge, qui se révèle inférieure à celle du processeur, provoque des goulots d’étranglement dans l’envoi des informations.

Intel a d’ailleurs annoncé pour 2008 l’intégration sur la puce du contrôleur mémoire avec la génération Nehalem Un problème qu’a résolu AMD dès 2003 en définissant l’architecture Direct Connect (par opposition au Front Side Bus d’Intel) en intégrant le contrôleur mémoire au sein du processeur. Lequel supporte la DDR2 depuis l’été 2006 (révision F).

L’autre amélioration significative vient de l’architecture du coeur en lui même. Son unité de calcul à virgule flottante supporte désormais les instructions sur 128 bits par cycle d’horloge. Pour Bernard Seité, ingénieur chez AMD France, “cela permet de doubler les performances des calculs en virgule flottante”. Lesquels sont nombreux, notamment au travers des applications multimédia.

Proposé en socket AM2, Phenom assure sa compatibilité ascendante avec les cartes mères existantes. “Nous nous attendons à voir Phenom s’installer sur les plates-formes actuelles”, prévient Bernard Seité. Une simple mise à jour du BIOS suffira pour bénéficier de la puissance de calcul induite par les quatre coeurs, le cache L3 et l’unité de calcul à 128 bits. Mais le bus HyperTransport verra sa fréquence d’horloge limitée à 2 GHz. Ce qui limite la bande passante mémoire à “seulement” 6,4 Go/s. Pour bénéficier de la puissance optimale de Phenom, il conviendra d’adopter le futur socket AM2+ qui poussera la fréquence du bus à 5,2 GHz et doublera la bande passante mémoire DDR2 à 12,8 Go/s.

Une plate-forme octo coeurs

Bref, Phenom est taillé pour les applications intensives comme les jeux ou les calculs scientifiques. Il entend répondre aux exigences de Windows Vista avec l’introduction de DirectX 10 mais aussi aux applications toujours plus gourmandes et préfigure les besoins systèmes à travers les évolutions des interfaces PCI Express et Serial ATA et la généralisation de la virtualisation, notamment. D’ailleurs, AMD prévoit déjà une plate-forme double socket (Double Socket Direct Connect ou DSDC) pour les utilisateurs les plus exigeants. FASN8 (prononcer “fascinate”), qui embarquera huit coeurs de calculs à travers 2 Athlon FX Phenom, sera également présentée avant la fin 2007. Elle succèdera à Quad FX (ex 4×4) présentée fin 2006.

Ni les différentes déclinaisons, ni les tarifs de Phenom n’ont été précisés. “Les prix resteront dans la cohérence du marché”, signale le porte-parole d’AMD. S’il faut s’attendre à une baisse de régime par rapport aux 3 GHz de l’Athlon X2 6000+, les fréquences d’horloge démarreront au dessus des 2 GHz. Quand à l’enveloppe thermique (DTP ou thermal design power), elle ne devrait pas dépasser les 65 watts, sauf pour les modèles très haut de gamme.

Avec Phenom, AMD espère rattraper le retard accumulé face à son concurrent. Intel avait présenté son premier processeur à quatre coeurs, le Core 2 Extreme QX6700, dès novembre 2006. Par ailleurs, le fondeur de Sunnyvale a subit une perte de 611 millions de dollars au premier trimestre 2007 et a entamé une restructuration qui a entraîné le licenciement de 430 employés. Le succès de Phenom et Barcelona (l’Opteron quadri coeur) seront donc primordiaux pour l’avenir de l’entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur