AMD économise les batteries de portables

Mobilité

Après Intel et son procédé Speedstep, AMD réplique avec sa propre technologie d’économie d’énergie pour ordinateur portable, baptisée PowerNow. Ses deux derniers processeurs pour mobile, les K6-2+ cadencés à 533 et 550 MHz, l’intègrent en proposant une latitude de réglage bien plus grande qu’avec la technologie Intel.

AMD a annoncé aujourd’hui la disponibilité de ses deux derniers processeurs en date pour PC portables. Il s’agit de K6-2+ cadencés à 533 et 550 MHz, intégrant les instructions graphiques 3DNow! ainsi que 128 Ko de mémoire cache de niveau 2 à même la puce. Ils fonctionnent, comme toute la famille K6-2+, sur un FSB (Front Side Bus) cadencé à 100 MHz. Surtout, ces puces sont les premières chez AMD à utiliser la technologie PowerNow! d’économie d’énergie. Annoncée il y a quelque mois en réponse à Intel et à son procédé Speedstep (voir édition du 17 mars 2000), PowerNow! tend aux mêmes buts que le procédé concurrent : prolonger l’autonomie des batteries d’un ordinateur portable. Toutefois, la méthode utilisée par AMD diffère un peu de celle d’Intel.

Contrairement à Speedstep, PowerNow! laisse décider l’utilisateur du mode de fonctionnement qu’il souhaite utiliser. Branché ou débranché du courant électrique, le portable peut, au choix, soit fonctionner à pleine puissance soit chercher à économiser au maximum son énergie en réduisant voltage et vitesse du processeur. Dans ce mode économique, le processeur tourne à seulement 200 MHz et ne consomme que 3 watts (ce qui fait quand même le triple de la consommation moyenne d’un Crusoe de Transmeta et un tiers de plus qu’un processeur Pentium III Speedstep en mode économique). Une troisième option consiste à laisser décider l’ordinateur lui même du mode de fonctionnement le plus approprié. Ce mode automatique est d’ailleurs le plus intéressant. Techniquement, la puce récupère les informations sur l’activité du processeur dispensées par le moniteur système de Windows et les convertit, au moyen d’une API Microsoft, en données exploitables par le processeur pour adapter vitesse et voltage à l’utilisation courante. AMD annonce qu’avec la technologie PowerNow!, en mode économique, ils auraient constaté jusqu’à 30 % d’autonomie en plus.

L’autre grande différence avec la technologie Speedstep d’Intel, c’est le positionnement marketing. Alors qu’Intel intègre ce procédé sur ses puces haut de gamme (Pentium III mobile à partir de 600 MHz), AMD a choisi de commencer à utiliser PowerNow! sur des puces plus bas de gamme. En effet, la version à 533 MHz sera vendue par 1 000 unités 85 dollars (soit 580 francs HT) la pièce et celle à 550 MHz à 99 dollars (soit 675 francs HT), toujours par mille et pour une pièce. Le but pour AMD est d’attaquer le créneau des notebooks en dessous de 1 200 dollars (environ 8 000 francs HT), un secteur en plein développement. Hewlett Packard, Nec, Fujitsu et Compaq ont d’ailleurs déjà annoncé qu’ils intégreraient ces puces sur leurs prochaines gamme de portables. Dans le futur, PowerNow! sera aussi incorporé sur la version mobile de l’Athlon, connu sous le nom de code Corvette, et qui devrait arriver au début de l’année 2001.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur