AMD entre officiellement dans l’ère du 65 nanomètres

Mobilité

En présentant ses premiers processeurs gravés en 65 nanomètres, AMD rattrape
son retard sur Intel.

AMD vient d’officialiser la production de ses premiers processeurs gravés en 65 nanomètres (nm). Il s’agit des modèles Athlon 64 X2 5000+, 4800+, 4400+, et 4000+ respectivement proposés à 301 dollars, 271 dollars, 214 dollars et 169 dollars l’unité (par lots de mille pièces). Soit des tarifs équivalents à ceux des versions 90 nm.

Jusqu’à présent, le fondeur de Sunnyvale fabriquait ses composants en 90 nm. Le passage du 90 nm au 65 nm lui permet de rattraper son retard sur son concurrent Intel qui avait abordé le 65 nm en début d’année avec l’arrivée de Core Duo. Surtout, la technologie 65 nm va permettre à AMD d’augmenter le nombre de puces produites à surface égale (sur des tranches de silicium de 30 cm de diamètre) et d’optimiser ainsi les coûts de production. Enfin, associé à la technologie d’économie d’énergie Cool’n’Quiet, le 65 nm devrait offrir une meilleure gestion de la consommation électrique du processeur (et donc de la plate-forme informatique dans son ensemble).

Conversion intégrale au 65 nm en 2007

AMD a en effet conservé sur le 65 nm la technologie Silicon on insulator (SOI) de réduction des fuites électriques développée par IBM pour le 90 nm. Les nouveaux Athlon 64 double coeur sont présentés avec des dégagements thermiques (Thermal Design Power ou TDP) de 65 Watts contre 89 Watts pour les modèles 5000+ et 4800+ en 90 nm. Des versions d’Athlon 64 X2 5400+, 5600+ et 6000+ sont également attendues en 65 nm.

Le fondeur prévoit de basculer l’ensemble de sa production de son usine Fab 36 située à Dresde en Allemagne à la production en 65 nm pour la moitié de l’année 2007. Le passage au 45 nm, la génération suivante de technologie de gravure, est programmée pour 2008 alors qu’Intel compte aborder cette technologie dès 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur