AMD Hondo va s’incruster sur les tablettes Windows 8

MobilitéPoste de travailSystèmes d'exploitationTablettes
AMD Hondo processeur basse consommation

AMD veut s’assurer une présence sur le segment des tablettes et dévoile à cet effet le Z-60. Ce processeur connu sous le nom de code Hondo se cale en milieu de gamme, entre les puces ARM et l’Intel Atom Clover Trail.

Adopté sous son nom de code Hondo, le Z-60 est la réponse d’AMD à Intel sur le terrain des processeurs basse consommation.

Destiné aux tablettes et aux convertibles, qu’il pourrait investir avant la fin de l’année, ce composant intègre, selon le principe du tout-en-un (SoC ou “System-on-a-Chip”), la partie calcul et la solution graphique sur une même puce.

Comme l’Atom Clover Trail d’Intel, Hondo offre une rétrocompatibilité avec les applications Windows 7. Basé sur l’architecture Brazos 2.0 qui équipe certains netbooks, il a cet avantage de prendre en charge l’USB 3.0.

Cadencé à 1 GHz, doté de 1 Mo de cache de second niveau et d’un contrôleur DDR3-1066 (jusqu’à 4 Go de RAM), ce bicoeur constitue avant tout un tremplin de relance pour AMD sur le marché de la mobilité.

Quoique tardive, cette incursion pourrait, à en croire un porte-parole, se concrétiser “dans les semaines à venir“, avec le concours d’un fabricant high-tech dont l’identité reste inconnue.

C’est là que demeure l’indécision quant au potentiel d’AMD. Les OEM ne semblent pas se bousculer au portillon, quand bien même promesse leur est faite d’une échelle tarifaire “qui ne dépassera pas celle des processeurs Atom Clover Trail“.

Qu’il déchaîne ou non les foules, Hondo revêt surtout un caractère transitionnel, pour ouvrir la voie, à l’horizon 2013, au dénommé Tamesh, basé sur le noyau Jaguar et dit plus puissant, mais aussi plus économe en énergie.

Fraîchement dévoilé, le Z-60 est annoncé à 4,8 W en crête (lecture vidéo) et 0,08 W en veille prolongée, pour une autonomie de 10 heures sur une batterie à 30 Wh et en luminosité 60 nits. En vidéo 720p, cette longévité est rabotée à 6 heures.

Sur le papier, c’est moins tranchant qu’Intel, qui promet 10 heures en vidéo HD 1080p à 200 nits… et des tablettes de 8,5 mm d’épaisseur, quand AMD évoque un minimum de 10 mm.

Comme sur le segment desktop (AMD a récemment enrichi son catalogue de 6 processeurs hybrides), l’accent est mis sur les performances graphiques, aux dépens de la puissance de calcul.

Gizmodo.fr s’est laissé dire que les 80 coeurs et les 275 MHz du GPU Radeon HD 6250 délivreraient une puissance “5 à 6 fois supérieure à celle de l’Intel HD Graphics“.

A vérifier lors de tests, mais toujours est-il que les contrôleurs HDMI sont pris en charge, au même titre que la Full HD 1080p.

La définition maximale est en l’occurrence de 1900 x 1200 points, avec une accélération matérielle et une compatibilité DirectX 11.

La confrontation avec Intel est plus tangible en matière de fonctionnalités additionnelles. Retour de veille quasi instantané, connexion-éclair aux réseaux sans fil, démarrage en 25 secondes : autant de caractéristiques propres aux ultrabooks.

AMD aura par ailleurs fort à faire face à l’architecture ARM, dont les accroches sont nombreuses sur le créneau des tablettes. Asus, Dell, Lenovo ou encore Samsung ont des projets en ce sens.

Crédit image : JNT Visual  – Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur