AMD inaugure sa deuxième usine en Europe

Mobilité

Dédiée à la fabrication des puces en 65 nanomètres, la Fab 36 de Dresde permettra au fondeur de doubler sa capacité de production.

En présence de Gerhard Schröder (pour l’une de ses dernières sorties en tant que chancelier) et de 500 invités, AMD a inauguré, vendredi 14 octobre, sa deuxième usine européenne de production de semi-conducteurs. Située à Dresde en Allemagne (dans la Saxe), la Fab 36 vient seconder la Fab 30 ouverte en 2000. Elle a nécessité près de deux ans de travaux et 2,5 milliards d’investissements, dont une partie sous forme d’aides régionales et nationales. Environ un millier d’emplois devraient être créés directement de cette nouvelle unité de production et 1 500 autres indirectement. Au total, AMD estime avoir généré environ 7 000 emplois depuis son arrivée dans la région en 1997. Le fondeur déclare avoir investi 4,7 milliards de dollars dans la construction de ses usines de production en Allemagne.

La Fab 36 produira dès le début 2006 des processeurs gravés en 90 nanomètres (nm) pour s’orienter avant la fin de l’année vers la production en 65 nm. AMD prévoit d’y consacrer l’ensemble de sa production de processeurs en 65 nm dès la mi-2007. Une évolutivité des moyens de production permise par le procédé Automated Precision Manufacturing (APM), inauguré avec la Fab 30. L’APM avait permis à cette usine de passer du 180 nm au 130 nm en 2002, et au 90 nm en 2004. La Fab 36 bénéficiera de la troisième génération de l’APM (APM 3.0) qui permet avant tout de répondre dynamiquement aux besoins des clients.

100 millions de processeurs en 2008

Grâce à sa nouvelle usine, AMD compte doubler sa capacité de production au cours des trois prochaines années afin de répondre à la demande de ses clients, notamment dans le monde des serveurs où l’Opteron est très apprécié. La nouvelle unité produira ses processeurs à partir de disques (wafers en anglais) de 300 millimètres de diamètre, ce qui optimise le rendement par rapport aux galettes de silicium de 200 mm utilisées dans la Fab 30. AMD s’attend à une accélération des ventes de processeurs de l’ordre de 42 à 50 %. L’entreprise américaine a pour ambition de produire 100 millions de pièces en 2008 et de grignoter quelques parts de marché à son rival Intel.

De son côté, ce dernier prévoit d’aborder la production de processeurs en 65 nm dès le quatrième trimestre 2005 à partir de ses usines Fab 12 et 24, respectivement situées aux Etats-Unis (Arizona) et en Irlande. Le procédé qui sera employé, le P1264, évoluera vers le P1265 avant 2007. Ce procédé intermédiaire avant le passage au 45 nm permettra de réduire par mille environ, selon Intel, les risques de fuites électriques et d’accroître ainsi significativement l’autonomie. Les processeurs issus de cette nouvelle technologie de fabrication seront destinés aux plates-formes mobiles et autres périphériques de petite taille.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur