AMD joue la carte du double coeur

Mobilité

Les processeurs à double coeur d’AMD, gravés en 90 nanomètres, débarqueront en 2005. Ils s’inscrivent comme la nouvelle évolution des puces pour ordinateurs de bureau.

Le fondeur de puces AMD vient officiellement de confirmer sa stratégie présentée en début du mois (voir édition du 1er juin 2004) en annonçant “l’achèvement de la conception des processeurs AMD64 à double coeur” (dual core). Les premières puces du genre, tant pour les serveurs que les PC de bureau haut de gamme, n’arriveront qu’au cours du second semestre 2005, selon la nouvelle roadmap d’AMD. Le dual core n’est pas tout à fait une surprise : le fondeur rappelle en effet que “dès la première évocation publique de la plate-forme AMD64, en 1999, [il] avait indiqué que sa technologie prendrait en charge des processeurs à plusieurs coeurs”. Le double coeur s’inscrit donc comme une évolution logique pour “parvenir à offrir le meilleur rapport prix/performances que réclament les utilisateurs souhaitant faire évoluer leurs systèmes”, estime John Fowler, vice-président exécutif de la division Network Systems de Sun Microsystems.

Derrière les noms de code Egypt, Italy, Denmark et Toledo se cachent les futurs Opteron (800, 200 et 100) et Athlon FX 64. Les puces, en architecture 64 bits (AMD64), seront gravées en 90 nm (ou 0,09 micron) avec la technologie d’isolation thermique SOI (silicon on insulator) et produites dans la future usine Fab 36 de Dresde (Allemagne). AMD prévoit, sur ce site de production, de passer à la gravure en 65 nm en cours d’année 2005, pour une mise sur le marché des premiers produits en bénéficiant en 2006. En attendant, espérons que les futures puces à double coeur exploiteront le socket 939 et seront compatibles avec les cartes mères actuelles des Athlon 64.

Dual core et Hyperthreading

Rappelons que les processeurs dual core renfermeront deux unités physiques de calcul dans une même puce. A ne pas confondre avec la technologie HyperThreading d’Intel qui assure virtuellement le traitement de deux tâches (threads) en parallèle. Le dual core se rapproche donc plus d’une architecture biprocesseur sans entrer, techniquement, en concurrence avec l’HyperThreading. Reste à savoir comment AMD gérera la mémoire cache : un cache commun aux deux unités de calcul ou bien un cache dédié à chaque unité avec un bus système assurant la synchronisation des données ? Les détails techniques devraient être révélés au fil des mois…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur