AMD place désormais le Sempron comme sa puce d’entrée de gamme

Mobilité

Dix nouveaux modèles de processeurs, pour ordinateurs de bureau et mobiles, vont débarquer sur le marché dans les semaines à venir. La gamme Sempron s’attaque clairement au Celeron d’Intel.

AMD lance ? plus tôt que prévu ? une nouvelle gamme de processeurs : le Sempron. Celui-ci est présenté comme un processeur d’entrée de gamme d’un point de vue tarifs et usages. Essentiellement dédiée aux opérations de bureautique, la puce se destine à la fois aux ordinateurs fixes et aux portables. Les modèles pour desktop sont d’ores et déjà disponibles tandis que les versions mobiles sortiront “courant août”, lit-on dans le communiqué. La date du 17 août 2004 ayant initialement été évoquée.

Côté desktop, pas moins de sept modèles débarqueront sur le marché : les 3100+, 2800+, 2600+, 2500+, 2400+, 2300+ et 2200+. Les horloges des versions 2xxx+ sont cadencées de 1,667 GHz pour le 2400+ à 2.0 GHz pour le 2800+ pour des prix variant de 61 à 109 dollars (par lot de 1 000). Ils bénéficient d’un bus système cadencé à 333 MHz, d’une mémoire cache totale de 384 Ko (128 Ko de cache de niveau 1 et 256 Ko de cache de niveau 2). Le modèle 3100+ se distingue par l’absence de bus système remplacée par l’interface HyperTransport du fondeur et un contrôleur mémoire intégré. Dans ce cadre, il supporte la DDR 400 MHz. Ce qui, malgré une fréquence d’horloge égale à celle du 2800+ (2 GHz), devrait lui permettre d’atteindre des performances supérieures. Par ailleurs, le 3100+ exploitera le socket 754, jusqu’alors dédié aux Athlon 64 tandis que les autres modèles s’intégreront sur un socket A, ce qui prolonge d’autant la vie de cette plate-forme qui devait disparaître avec les derniers Athlon XP et Duron en fin de vie. Le 3100+ est un peu le haut de gamme de cette nouvelle série de puces d’entrée de gamme.

Les trois Sempron mobiles sont tous sur socket 754. Les 2600+ et 2800+ sont cadencés à 1,6 GHz. Seule la taille de la mémoire cache de niveau 2 (L2) les distingue : 128 Ko pour le 2600+ contre 256 Ko pour le 2800+. A 1,8 GHz, le 3000+ bénéficie d’un cache L2 de 256 Ko. Les trois modèles seront respectivement proposés à 84, 108 et 120 dollars en version courante (meanstream). Des versions à faible consommation des 2600+ et 2800+ sont également proposées à 107 et 134 dollars. Tous ces nouveaux processeurs sont gravés en 130 nanomètres (0,13 micron) sous technologie SOI (Silicon on insulator) qui vise à réduire les fuites électriques et donc le dégagement calorifique.

Si les Sempron se présentent comme des processeurs d’entrée de gamme, on ne peut les comparer aux Athlon 64 bits du fondeur. Comme nous l’évoquions précédemment, le Sempron reste un 32 bits (voir édition du 7 juin 2004). D’ailleurs, la nomenclature des modèles n’est pas comparable, en terme de performances, à celle des puces 64 bits du fondeur. Le Sempron se veut tout simplement le concurrent direct du Celeron d’Intel. Place que l’Athlon XP aurait pu avantageusement combler si le fondeur n’avait pas décidé de le sortir de son catalogue. Ce qui est attendu pour 2005 au plus tard. On comprend aisément que, ayant vanté pendant des années les performances de l’Athlon XP, AMD aurait aujourd’hui du mal à justifier comment il est devenu un processeur d’entrée de gamme. Ce qui explique peut-être pourquoi les tarifs des Athlon XP sont supérieurs à ceux des Sempron. Le haut de gamme restant occupé par les Athlon 64 et FX.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur