AMD présente deux nouveaux Athlon 64 à consommation réduite

Mobilité

Le fondeur en profite pour enrichir sa gamme double coeur d’un Athlon 64 X2
6000+ à 3 GHz.

AMD vient d’enrichir son catalogue de trois nouveaux processeurs pour ordinateurs de bureau. L’Athlon 64 X2 6000+ est une “simple” évolution du modèle précédent qui se caractérise par une montée en fréquence d’horloge à 3 GHz (contre 2,8 GHz pour le 5600+). Le reste des caractéristiques ne changent guère : socket AM2, mémoire cache L2 totale de 2 Mo (2 x 1 Mo) et bus hypertransport à 2 GHz.

L’Athlon 64 X2 6000+ n’est toutefois pas le premier processeur double coeur du fondeur à franchir la barre des 3 GHz. Ce “record” était déjà détenu par l’Athlon 64 FX-74 qui équipe la plate-forme quadri coeur (2 processeurs double-coeur) Quad FX. Le 6000+ est proposé au tarif de 464 dollars (par lots de mille pièces), soit près de 140 dollars de plus que le 5600+.

Alienware, Fujitsu Siemens Computers, Systemax et Voodoo devraient, avec les circuits de distributions traditionnels, être les premiers constructeurs à intégrer la nouvelle puce d’AMD.

Passage au 65 nm décevant

Le fondeur de Sunnyvale lance également deux nouveaux processeurs… monocoeur. Les Athlon 64 3500+ and 3800+, respectivement cadencés à 2,2 et 2,4 GHz, sont commercialisés 88 dollars et 93 dollars, en version socket AM2 comme 939. Il s’agit de la nouvelle version des modèles existants dont AMD est parvenu à réduire la consommation à 45 Watts (contre 62 et 89 W. précédemment).

L’éternel concurrent d’Intel entend ainsi répondre à une demande de plus en plus pressante de solutions puissantes en regard d’une consommation énergétique limitée. Comme le 64 X2 6000+, les nouveaux Athlon simple coeur sont également gravés en 65 nanomètres.

Si le gain de performance par Watts est appréciable, AMD avait cependant déjà été en mesure de proposer un Athlon 64 3500+ SFF (small form factor) avec un dégagement thermique de 35 W. seulement, sur socket AM2. Et pourtant, cette puce, plutôt destiné à l’embarqué, est gravée en 90 nm. On aurait donc pu s’attendre à une meilleure optimisation de la consommation avec le passage au 65 nm… en regard d’un tarif acceptable pour ce modèle de processeur monocoeur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur