AMD subit la pression d’Intel

Mobilité

Lors d’une conférence de presse, le président d’AMD a reconnu, sans mâcher ses mots, que les mauvais résultats financiers de son entreprise étaient en grande partie dus à la pression des prix qu’impose Intel. AMD, dont la vente des processeurs ne s’est jamais mieux portée, se dit prêt à poursuivre la guerre des prix. Une bonne nouvelle pour le consommateur, moins bonne pour l’actionnaire.

AMD vient de battre un record de ventes de ses processeurs. Selon les résultats financiers du deuxième trimestre 2001, rendus public jeudi 12 juillet dernier, le fondeur de Sunnyvale a vendu plus de 7,7 millions d’Athlon et Duron confondus contre 6 millions l’an dernier à la même période. Une fausse bonne nouvelle pour l’entreprise. Car, paradoxalement, les résultats financiers accusent une sérieuse baisse. Pour le deuxième trimestre 2001 clos le 1er juillet, AMD a réalisé un chiffre d’affaires de 985 millions de dollars environ pour un bénéfice de 17,35 millions de dollars contre 1,19 milliard de dollars de CA et près de 125 millions de dollars de profits au premier trimestre. Soit des baisses respectives de 17 % et 86 %! Sur l’ensemble des six premiers mois de l’année, le CA d’AMD s’élève à 2,17 milliards de dollars (2,26 milliards en 2000, soit – 4 %) et 142 millions de dollars de profits (396,5 en 2000, soit – 65 %).

Ces résultats, décevants pour l’actionnaire, sont la conséquence conjuguée d’un ralentissement du marché de la micro-informatique et, surtout, de la guerre des prix sans merci à laquelle se livrent AMD et Intel. “Honnêtement, nous avons été surpris par l’agressivité et l’évolution des prix d’Intel ce dernier trimestre”, a avoué Jerry Sanders, le numéro 1 d’AMD, le lendemain de l’annonce des résultats. Ce qui ne l’a pas empêché d’assurer qu’AMD continuerait de coller au train de son principal rival. “Nous n’allons pas être éjectés du ring par un sumo”, a ajouté le président d’AMD. Pourtant, le rythme est infernal. Commercialisé à 819 dollars lors de son lancement en novembre 2000 (voir édition du 20 novembre 2000), le Pentium 4 à 1,5 GHz a perdu environ 69 % de sa valeur. Il se négocie aujourd’hui à 256 dollars. A titre d’exemple, le P4 à 1,8 GHz récemment introduit sur le marché à 562 dollars coûte moins cher que la version à 1,4 GHz cotée 644 dollars en novembre dernier. Dans le même temps, l’Athlon 1 GHz est passé de 256 à 160 dollars en six mois environ, soit une baisse de 37,5 %. Depuis, AMD a introduit l’Athlon 1,4 GHz à 253 dollars, soit le prix d’un P4 1,5 GHz (à 3 dollars près). Et la guerre des prix n’est pas près de s’arrêter. Intel annonce aujourd’hui une nouvelle baisse de 37 % sur son Pentium III mobile à 1 GHz à 401 dollars (contre 637 au début du mois) et 11 % sur la version desktop à 933 MHz.

“Je pense que le P4 est un mauvais produit”

Pour Jerry Sanders, les prix du P4 reflètent l’échec du processeur. “Je pense que le P4 est un mauvais produit et ils ont dû lui appliquer un prix beaucoup plus bas que n’importe quel autre nouveau produit auparavant car il n’apporte aucun intérêt à l’utilisateur”, a-t-il déclaré lors de la conférence. Le président d’AMD va même jusqu’à accuser Intel de pratiques monopolistiques à travers des accords de distribution et de promotion. “Intel se contente d’injecter beaucoup d’argent là où nos produits sont proches de la victoire.” S’il est vrai que les processeurs de Santa Clara équipent 95 % des PC fabriqués par les constructeurs américains, AMD réussit cependant à éroder les parts du géant. Avec 22,2 % de parts de marché, les processeurs AMD ont gagné un point en un trimestre. Dans le même temps, Intel perdait plus d’un point avec 76,2 % du marché, selon le cabinet américain Mercury Research. Les Athlon 4 mobiles 1,1 et 1,2 GHz et les Athlon “Palomino” 1,5 et 1,733 GHz prévus avant la fin de l’année confirmeront-ils la tendance ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur