Amstrad lance un Minitel Internet

Cloud
Information - news

L’ancien constructeur va lancer au Royaume-Uni un téléphone à écran capable d’envoyer des fax et des e-mails, à défaut de surfer sur la Toile.

Après avoir déserté le marché de l’informatique grand public, le constructeur britannique Amstrad a entamé une reconversion dans l’audiovisuel et les télécoms. Sa dernière trouvaille est l’e-m@iler, un téléphone doté d’un écran plat monochrome et équipé pour communiquer par fax ou par courrier électronique.

Le président d’Amstrad, Alan Michael Sugar, espère en vendre un million d’ici deux ans aux foyers britanniques. Le prix de l’appareil sera particulièrement bas, comme à l’habitude pour un produit signé Amstrad : 80 livres, soit moins de 900 francs. Mais l’utilisateur devra subir l’affichage de messages publicitaires sur l’écran. Chaque session d’envoi et de réception de courriers électroniques sera facturée 12 pences, soit environ 1 franc et 30 centimes.

Autre originalité de l’appareil, il inclut un agenda électronique simplifié, qui peut contenir jusqu’à 700 numéros de téléphones synchronisés avec ceux de l’e-m@iler, et que l’on peut emporter partout avec soi.

L’e-m@iler a été développé en partenariat avec l’opérateur britannique British Telecom. Près de 500 appareils devraient être lancés d’ici les trois prochains mois. Reste qu’en étant incapable de lire des pages Web, il pâlit devant les modèles Tel@phone de Matra Nortel ou WebTouch d’Alcatel (voir édition du 29 septembre 1999), qu jouent dans la catégorie supérieure (comme leur prix).

Pour Alan Michael Suger, la clé, c’est la simplicité. “Tant que vous avez deux doigts, vous pouvez envoyer un mail” a-t-il notamment déclaré.

Pour en savoir plus : Présentation de l’e-m@iler (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur