Android 6.0 : ça passe ou ça casse ?

MobilitéOS mobilesSmartphonesTablettes
android-marshmallow
4 0

Certains appareils n’auront pas « officiellement » droit à la mise à jour vers Android 6.0. Leur cycle de vie est-il pour autant terminé ?

Android 6.0 « Marshmallow », c’est la prise en charge native des capteurs d’empreintes digitales, un nouveau système de permission pour les applications, des améliorations dans la gestion de la mémoire, du stockage et des économies d’énergie… mais aussi une page qui se tourne pour certains appareils, qui n’auront pas droit à la mise à jour.

En tête de liste, trois produits vendus en marque blanche par Google : le Nexus 4 côté smartphones ; la Nexus 10 et la Nexus 7 version 2012 pour les tablettes.

La prise en charge de ces terminaux aura été assurée pendant environ 3 ans. Livrés avec Android 4.3, « Jelly Bean », ils auront bénéficié de toutes les moutures ultérieurs de l’OS jusqu’à la 5.1 « Lollipop ».

Bilan : il ne sont pas encore arrivés à la fin de leur cycle de vie. D’une part parce qu’ils pourront se connecter au Play Store pendant encore un bon bout de temps ; de l’autre parce qu’ils pourraient continuer à recevoir des correctifs de sécurité dans le cadre du programme lancé cet été par Google*.

Le problème ne se pose pas encore pour les produits sortis a posteriori. Qu’il s’agisse du Nexus 5, du Nexus 6, de la Nexus 9, du Nexus Player ou de la Nexus 7 2013, tout sont éligibles à la mise à niveau vers Android 6.0 – dont seront également équipés les Nexus 5X et 60, présentés ce mardi 29 septembre et annoncés pour le mois prochain.

Une nouvelle version d’Android, c’est aussi davantage de fragmentation dans un écosystème déjà très morcelé. Un défi technologique, tout particulièrement pour les développeurs, qui doivent adapter leurs applications.

Cela n’empêche pas l’OS de grignoter des parts de marché : il était embarqué dans 82 % des smartphones vendus au 2e trimestre 2015, selon Gartner. Du côté de Google, on recense désormais 1,4 milliard d’utilisateurs actifs (connectés au moins une fois par mois), contre 1 milliard au pointage de juin 2014.

Le CEO Sundar Pichai estime qu’il y a encore du terrain à gagner. En particulier sur les marchés émergents, où la demande est portée par une forte population de primo-accédants.

*  Promesse de Google : tous les Nexus recevront des mises à jour pendant au moins deux ans. Ils bénéficieront aussi de correctifs pour un minimum de trois ans après leur lancement commercial ou de 18 mois après leur fin de vente (la plus longue des deux périodes sera retenue).

Crédit photo : AN NGUYEN – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur