Android : à quoi servent les antivirus gratuits ?

CloudMobilitéOS mobilesRisquesSécurité

Selon l’institut allemand AV-Test, les logiciels antivirus gratuits pour Android sont inefficaces face aux malwares sur mobile (à une exception près). Et les outils payants peuvent faire mieux.

La semaine dernière, AV-Test, qui se considère comme un institut allemand “indépendant” dédié à la sécurité IT, a publié un premier test d’efficacité pour les logiciels antivirus gratuits disponibles sur Android.

Pour les besoins de l’étude , c’est un smartphone sous Android 2.2.1 (la version la plus récente de Froyo, utilisé par 41% des utilisateurs) . Sept différents outils antivirus gratuits ont été téléchargés depuis l’Android Market.

Ils les ont ensuite “lâchés” sur 172 malwares pré-installés sur le téléphone (inactifs, donc plus difficiles à repérer), et ont testé leurs réactions face à l’installation de 10 applications vérolées (actives cette fois).

Le résultat global fut particulièrement décevant.

Le plus populaire d’entre eux, Antivirus Free (téléchargé entre 1 et 5 millions de fois tout de même) n’a identifié aucun des malwares.

Les cinq suivants – BluePoint Antivirus Free, GuardX Antivirus, Kinetoo Malware Scan, LabMSF Antivirus beta et Privateer Lite – ont été égaux dans leur inefficacité, ne dépassant pas les 10% de malwares repérés.

Une exception tout de même : Zoner AntiVirus Free a réussi à détecter 55 malwares déjà présents sur le téléphone de test (soit 32%), et surtout il a bloqué 8 des 10 programmes malveillants que les testeurs ont voulu installer.

Ce qui n’est pas très éloigné des antivirus payants de Kaspersky et F-Secure, également testés.

Ces derniers ont détecté “au moins 50% des malwares de tests déjà en mode inactifs” et toutes les 10 tentatives d’installation.

Mais on peut sérieusement douter de la fiabilité des outils gratuits censés protéger les internautes fans d’Android.

C’est d’autant plus inquiétant que l’environnement OS mobile de Google est une cible de prédilection pour les malwares.

AV-Test, qui se targue de son indépendance face aux éditeurs, compte maintenant poursuivre ses analyses, en incluant les différents antivirus payants.

Logo : © kotoyamagami – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur