Android : 1 milliard d’activations mais le rythme d’adoption fléchit

CloudMobilitéOS mobiles
google-android-jelly bean-4.3

Android peuple désormais plus d’un milliard de terminaux à l’échelle de la planète, mais son rythme d’adoption a légèrement fléchi au cours des derniers mois.

Le 2 septembre 2013 restera une date à graver d’une pierre blanche dans l’histoire d’Android.

Implémenté, selon les estimations concordantes de Gartner et d’IDC, dans près de 80% des smartphones (et 60% des tablettes) vendus au 2e trimestre 2013, l’OS mobile de Google a franchi ce mardi un cap symbolique : il peuple désormais un milliard de terminaux à l’échelle de la planète.

Une croissance en ligne avec les objectifs fixés voici tout juste un an, lorsque 500 millions d’appareils Android étaient recensés dans le monde.

Le concurrent numéro un d’Apple iOS décrit toujours une courbe de progression en termes de volume absolu, mais sa dynamique tend à s’estomper par rapport aux derniers pointages.

Le 15 mai 2013, en ouverture de la session I/O destinée aux développeurs, Eric Schmidt, président exécutif de Google, annonçait que la barre des 900 millions de terminaux était franchie, à raison de 1,5 million d’activations par jour, soit un rythme de quelque 45 millions de ventes par mois.

Il aura fallu trois mois et demi, soit plus de 100 jours, pour passer le cap du milliard. En nombre d’activations quotidiennes, on retombe au niveau relevé en juin 2012 : environ 1 million (contre 1,3 millions en septembre 2012).

Pour autant, Google, qui dresse ses statistiques auprès de 320 opérateurs télécoms dans 160 pays, vise les 2 milliards à l’horizon 2014.

Avec un catalogue de plus d’un millier de produits différents, mobiles, nomades ou inscrits au coeur du salon numérique, l’offensive passera essentiellement par les marchés émergents.

Principalement en Asie, grâce aux smartphones d’entrée de gamme, capables d’utiliser un navigateur Internet (à condition que le réseau suive…)

Il y aura néanmoins, sur ce terrain, confrontation avec une batterie de systèmes d’exploitations mobiles ouverts, basés sur Linux.

En tête de liste, Firefox OS, qui commence discrètement sa carrière à l’international après avoir initialement investi l’Amérique latine, sous la houlette de l’opérateur télécoms Telefónica.

En embuscade, Sailfish OS, successeur de Meego repris par l’éditeur finlandais Jolla ; mais aussi Tizen, ce dérivé de LiMo qui prendra le relais de Bada chez Samsung, avec des engagements en matière d’interopérabilité et de compatibilité.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous d’Android ?

Crédit image : Kirill__M – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur