Android monte encore en Europe : du pain bénit pour Bruxelles ?

LégislationMobilitéOS mobilesRégulationsSmartphones
android-europe-2016
3 0

La domination d’Android en Europe continue de s’accroître au baromètre trimestriel de Kantar. De l’eau au moulin de Bruxelles dans son enquête antitrust.

Le dernier pointage trimestriel de Kantar sur le marché des systèmes d’exploitation mobiles apporte de l’eau au moulin de la Commission européenne dans son enquête sur Android.

La position dominante de l’OS de Google s’est accrue sur le Vieux Continent entre janvier et mars 2016 : 75,6 % des terminaux vendus sur la période en étaient dotés, contre 68,5 % un an plus tôt. Une croissance sans précédent depuis plus de deux ans.

Dans le même temps, iOS d’Apple recule de 1,3 point d’une année sur l’autre, à 18,9 %. La chute est plus nette pour Windows Phone, dont le taux de pénétration diminue de moitié, à 4,9 %.

La tendance est marquée en France : + 9,7 points pour Android, qui atteint les 74,3 %, contre 20 % pour iOS (+ 0,6 point) et 5 % pour Windows Phone (- 9,1 points). Elle est encore plus forte en Italie, où l’OS de Google prend 12,1 points, à 78,3 %, celui d’Apple perdant un peu de terrain à 17,8 % (- 0,5 point), contre 4,9 % pour celui de Microsoft (- 3,8 points).

Sur ces deux marchés où Windows Phone a un temps dépassé les 10 %, la migration vers Android se fait surtout sur du milieu de gamme, avec des marques comme Asus et Wiko.

En Grande-Bretagne, Android progresse surtout grâce à Samsung (modèles Galaxy A et Galaxy J essentiellement*). Il n’atteint toutefois que 58,8 % de part de marché (+ 5 points), contre 34,8 % à l’actif d’iOS (- 2,2 points) et 6,2 % à Windows Phone (- 2 points).

À l’inverse, le marché espagnol lui est presque entièrement acquis : 92,9 % (+ 3 points), laissant loin iOS (- 0,6 point, à 6,4 %) et Windows Phone (0,6 %, soit – 2,2 points). Le phénomène s’est accentué avec les fêtes de fin d’année 2015.

Ces estimations correspondent à celles de Bruxelles, qui explique, dans la communication des griefs récemment adressée à Google, que près de 80 % des smartphones vendus dans l’Union européenne embarquent Android.

Le groupe Internet a 12 semaines, à compter du 20 avril 2016, pour répondre à cette communication des griefs et solliciter éventuellement une audience.

Il lui est reprocher d’imposer aux fabricants de terminaux mobiles des « restrictions et conditions injustifiées » qui ont « artificiellement exclu du marché » des OS concurrents, mais aussi des moteurs de recherche et des navigateurs Web.

* Le Galaxy S7, lancé au cours du trimestre, n’a pas eu un impact significatif sur le marché européen, d’après Kantar. Il s’est mieux vendu aux États-Unis, où Android s’arroge 65,5 % du marché (+ 7,3 points), contre 77 % en Chine (+ 6 points).

Crédit photo : GaudiLab – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur