Android Wear 2.0 : retard à l’allumage pour séparer la smartwatch du smartphone

MobilitéOS mobiles
google-android-wear-2-0
4 1

Google repousse à début 2017 la sortie de la mise à jour majeure de son OS « wearable » Android Wear 2.0.

Google doit encore améliorer la prochaine mouture majeure de son OS spécial « wearable technologies ». De ce fait, Android Wear 2.0 est retardé à début 2017.

En contrepartie, la firme Internet de Mountain View lance la troisième « developer preview » d’Android Wear 2.0. On peut s’attendre à une autre derrière d’ici la fin de l’année.

Cette troisième version préliminaire d’Android Wear 2.0 arrive avec un ajout de taille puisqu’elle intègre une application de Play Store. Autrement dit, les utilisateurs de smartwatches évoluant sous Android Wear pourront chercher et lancer le téléchargement d’applications directement depuis l’écran de leur montre connectée.

On y trouvera un véritable éventail de possibilités puisqu’ils peuvent basculer d’un compte Google à un autre, participer à des tests d’applications en alpha ou bêta, effectuer les mises à jour et désinstaller les applications dans la vue « My apps » de leur montre.

Le signal des « watch only-apps »

Mais surtout, il devient possible d’installer uniquement les apps pour smartwatch développées sous Android Wear 2.0. En effet, dans son billet de blog, Google précise aux développeurs que les versions des applications sur smartphone ne sont plus nécessaires.

C’est le démarrage des « watch-only apps » (des applications propres aux montres connectées). Google suit ainsi une tendance forte dans le domaine des montres connectées : celle qui consiste à les rendre de plus en plus indépendantes du smartphone.

A cet effet, plusieurs montres présentées à l’occasion de l’IFA 2016 disposent d’un modem cellulaire. C’est le cas des Samsung Gear S3 Frontier et d’une déclinaison de l’Asus ZenWatch 3.

Le téléchargement des applications pourra d’ailleurs passer par les réseaux mobiles (pour celles qui sont équipées du modem idoine) ou bien Wi-Fi ou Bluetooth.

En rendant Android Wear moins dépendant du smartphone, il s’agit aussi de permettre aux utilisateurs d’iOS d’installer des applications. Même si le Play Store d’Android Wear n’est pas supporté avec iOS dans cette preview. Cela arrivera, selon Google, dans une prochaine mouture « developer ».

Il est également encore nécessaire de procéder à une authentification via son smartphone pour les applications payées. Mais, là encore, ce n’est que temporaire.

Parmi les nouveautés, on note des améliorations de l’interface pour les montres à cadran circulaire, somme toute logique puisque tous les fabricants lancent de telles montres rondes.

Il y a aussi Smart Reply qui permet de répondre automatique aux messages entrant. Cette dernière fonctionnalité est d’ores et déjà activée sur les applications Allo (assistant personnel) et Hangouts (appels vidéo) de Google. Mais, les développeurs peuvent se l’approprier pour l’intégrer à leurs applications.

Autre limitation, et non des moindres, cette developer preview est uniquement disponible pour les Huawei Watch et LG Watch Urbane 2nd Edition LTE.

Alors que WatchOS 3, introduit avec le lancement de l’Apple Watch 2, est arrivé à maturité, le salut d’Android Wear pourrait bien passer par Android Wear 2.0. Faudrait-t-il encore que les fabricants n’aient pas déserté le navire.

D’ici la fin 2016, aucune nouvelle montre ne devrait sortir. Un acteur majeur (seconde place mondiale derrière Apple) tel que Samsung a, lui, choisi son OS maison basé sur Tizen (avec la mouture Wearable OS 2.3.1 installée sur les Gear S3 Classic et Frontier).

android-wear-20-dev-preview_b

(Crédit photos : @Google)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur