Animation 3D : IBM soulage la production de “Moi, moche et méchant”

Mobilité

En s’appuyant sur sa solution iDataPlex (HPC), IBM a collaboré avec Illumination Entertainment et Mac Guff pour produire le long métrage d’animation numérique “Moi, moche et méchant”.

La collaboration entre les groupes IT et le monde du cinéma s’accentue avec le développement du cinéma numérique et ses déclinaisons haute définition et 3D.

Un marché auquel IBM porte une grande attention à travers sa division Media & Entertainment industry.

Dans le cadre du long-métrage d’animation en 3D “Despicable” sortie en juillet aux Etats-Unis (intitulée “Moi, moche et méchant”, sortie française prévue en octobre), IBM a collaboré avec la société de production cinématographique Illumination Entertainment (basée à Los Angeles) mais aussi  Mac Guff, studio de post-production numérique (basé à Paris).

Au cours des 12 mois de travail d’animation graphique et de 3D pour concevoir ce film d’animation, Illumination Entertainment s’est appuyé sur Big Blue pour répondre aux besoins IT de la production comme la gestion de 500 000 images hebdomadaires.

Illumination Entertainment et Mac Guff Ligne ont sélectionné l’intégrateur parisien Serviware pour configurer les deux racks de serveurs basés sur le système iDataPlex d’IBM.

Des plates-formes de calcul haute performance (HPC) nécessaires à l’exploitation du volume de données.

Ainsi, pour réaliser “Moi, moche et méchant”, une masse de 142 Teraoctets de données a été traitée.

“Ce qui correspond à la moyenne du trafic généré par plus de 118 millions d’utilisateurs actifs de MySpace, ou du streaming de 25 millions de chansons 250 000 fois”, compare IBM.

La question de l’espace alloué à l’équipement informatique était cruciale.

Serviware est parvenu à faire tenir le data center sur quatre emplacements de parking du garage de Mac Guff. “Soit la moitié [de la superficie] de ce que qui était initialement prévu”, assure IBM.

La solution iDataPlex du studio inclue la solution Rear Door Heat eXchanger, une porte refroidie par eau.

Ce système fonctionne sans recours à un dispositif de climatisation, et permet d’obtenir jusqu’à 40 % d’économie d’énergie par rapport aux serveurs classiques.

La plate-forme reposait sur deux iDataplexes (l’équivalent de 6500 cœurs de processeurs), sans compter sur les serveurs et les stations de travail supplémentaires ajoutés à la ferme de rendu (render farm).

A lire également : toute l’actualité data center sur le Blog Data Center


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur