Anonymous vise le Kremlin pour le retour de Poutine

Cloud
Groupe hacktivistes Anonymous

Anonymous a attaqué le site Internet du Kremlin, et l’a rendu inaccessible pendant plus d’une heure pour protester contre le retour à la présidence russe de Vladimir Poutine.

Les sites officiels russes sont la nouvelle cible du collectif de cyber-activistes Anonymous.

Mercredi 9 mai, la page officielle du Kremlin a été mise hors service pendant plus d’une heure.

C’est le retour de Vladimir Poutine à la présidence de la Fédération de Russie qui a suscité l’ire de ces “hacktivistes”, après un scrutin entaché d’irrégularités selon plusieurs comités d’observation dont la très sérieuse Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Depuis le serment ce 7 mai du nouveau président russe (dans ce jeu de chaise tournante, Dmitry Medvedev reprend le poste de Premier ministre), une branche locale Anonymous organise une opération informatique contre le nouveau pouvoir.

Relayée sur Twitter sur le compte Op_Russia, l’attaque s’est pour l’instant résumée à un DDoS (attaque distribuée par déni de service) contre Kremlin.ru et президент.рф (la version cyrillique du site).

D’autres vitrines officielles, comme celle des services de sécurité fédéraux FSU.ru, ont été ralenties. Mais Anonymous n’est pas parvenu à les faire vraiment capoter.

Si l’action paraît symbolique, il s’agit officiellement pour le collectif de hacktivistes de soutenir les manifestations anti-Poutine qui secouent le pays depuis l’hiver dernier.

Cela continuait encore ce week-end à en croire cette confrontation avec les forces anti-émeute (voir cette vidéo partagée par Anonymous Russie).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur