Anoto invente l’agenda électronique en papier

Mobilité

Conserver ses habitudes d’écriture tout en bénéficiant de la puissance informatique. C’est l’idée mise au point par Anato, une jeune société suédoise, qui lance un “stylo magique” l’année prochaine.

Le Tablet PC de Microsoft (voir édition du 13 novembre 2000) serait-il déjà dépassé ? Anoto, une société suédoise créée en décembre 1999, a présenté au Comdex une technologie qui autorise la saisie sur papier tout en assurant un traitement numérique des informations. Cette technologie se présente sous la forme d’un stylo à encre, équipé d’une micro-caméra et d’un émetteur. La caméra “lit” (ou “filme”) ce que vous écrivez et l’émetteur transfère les données numérisées vers l’appareil communicant de votre choix (Palm, téléphone Wap, ordinateur…). Un papier spécial, doté d’une trame invisible à l’oeil nu mais adaptée au système, est cependant requis.

Bluetooth pour le transfert des informations

Conserver l’avantage et les habitudes d’une saisie scripturale tout en bénéficiant de la puissance du traitement informatique, l’idée est astucieuse. Encore faut-il, pour séduire, qu’elle fonctionne parfaitement. Pour cela, Anato s’attache à créer un standard de la communication numérique à partir du papier traditionnel en partenariat avec des industriels du papier, des développeurs de technologie sans fil, des fournisseurs d’accès et des prestataires de solutions serveurs. Parmi ceux-ci, citons Filofax, Esselte, Franklin, Montblanc, Ericsson, 3M, Bluetooth étant la technologie retenue pour faire communiquer le stylo avec les différents périphériques électroniques. A terme, Anato souhaite créer un serveur Web mondial qui servira de routeur des informations saisies avec le “stylo magique” vers les Palm et autres téléphones Wap. Les premiers stylos devraient être commercialisés début 2001 à un prix encore inconnu.

Outre la saisie traditionnelle de rendez-vous sur son agenda, on imagine très bien le gain de temps que cette technologie apportera dans le cadre de saisie de formulaires, publicitaires comme administratifs. Si ça ne change pas grand chose pour celui qui le remplit, en revanche, l’étape de ressaisie informatique avec ses risques d’erreurs est supprimée. Gain de temps en perspective. Mais… si on perd son stylo, comment fait-on ?

Pour en savoir plus :

Le site d’Anoto


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur