L’antenne-relais près d’une école lyonnaise restera bien en place

Mobilité

La Cour d’appel de Lyon a débouté des parents d’élèves qui demandaient le démontage d’une antenne-relais Bouygues Telecom située près de l’école Gerson à Lyon. Il n’existerait pas de “risque sanitaire”.

La potentielle dangerosité des antennes-relais pour la santé revient sur le devant de la scène.

Ce 3 février, la cour d’appel de Lyon a débouté des parents d’écoliers de l’établissement de Gerson (5ème arrondissement de Lyon), regroupés au sein du Rassemblement pour des Ecoles Sans Pollution ElectroMagnétique (RESPEM).

La justice a ainsi estimé que l’antenne-relais installée près de l’école par Bouygues Telecom depuis 1999 pouvait rester en place, alors que le RESPEM demandait depuis 2009 le démontage de cette antenne, pour cause de “trouble de voisinage”.

La cour d’appel de Lyon n’a donc pas voulu faire jouer le principe de précaution, en soulignant que ce trouble de voisinage n’était pas effectif, dans la mesure où cette antenne-relais est placée à 30 mètres de la cour de récréation de l’école de Gerson.

La cour d’appel a donc suivi la première décision rendue par le tribunal de grande instance en septembre 2009, qui avait décidé qu’il n’existait pas de « risque sanitaire […] en l’état des connaissances scientifiques actuelles […] ».

Cette décision va à l’encontre de celle prononcée par la cour d’appel de Versailles en février 2009, qui avait condamné Bouygues Telecom à démonter une de ses antennes-relais à Tassin-la-Demi-Lune, une commune située près de Lyon, qui se trouvait près de maisons familiales.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur